Administrateur : quel statut?

La Vie éco a publié dans son numéro du 16 au 22 mai 2003, un article intitulé «Accord social : 5,6 milliards de dirhams». Le dossier des administrateurs y a été évoqué dans le sens où le ministre des Finances et de la privatisation ne serait pas disposé à aligner automatiquement le salaire des administrateurs sur celui des ingénieurs et où M. Oualalou n’est pas contre le principe de l’alignement, mais demande pour ce faire un nouveau statut pour les administrateurs, ce qui prendrait beaucoup de temps. A cet effet, les précisions suivantes s’imposent :
1. Avant la valorisation du régime indemnitaire des ingénieurs, avec effet rétroactif à partir de janvier 2000, les deux corps, ingénieurs et administrateurs, bénéficiaient d’un régime indemnitaire identique.
2. L’ingénieur et l’administrateur ne font en réalité qu’un seul cadre administratif du fait qu’ils travaillent tous dans la même administration, se partagent souvent les mêmes bureaux et dossiers et assument les mêmes responsabilités.
3. Depuis cinq ans, les administrateurs bataillent pour avoir un statut propre qui immuniserait leur corps contre tout intrus. C’est leur souhait et objectif.
A ce titre, le ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative a préparé un projet de statut particulier pour les administrateurs similaire dans ses dispositions à celui des ingénieurs et l’a adressé au ministère de Finances en juin 2001 pour approbation. Le ministère des Finances et de la privatisation l’a rejeté deux ans après pour motif de contrainte budgétaire.
En conclusion, les administrateurs et les ingénieurs militent ensemble pour une administration moderne, transparente et efficace au service du citoyen et de la Nation loin de tout corporatisme. Si M. Oualalou et le gouvernement veulent créer au sein de l’administration un corporatisme conflictuel et une ségrégation qui nuirait au bon fonctionnement de l’administration, qu’ils en assument la responsabilité.