Adieu la réforme de la fonction publique?

Mardi 16 décembre, le Premier ministre Driss Jettou et le ministre de la Modernisation des secteurs publics, Najib Zerouali, avaient rendez-vous avec les représentants du syndicat des administrateurs. Selon des sources bien informées, Najib Zerouali serait venu avec de nouvelles propositions. Il aurait ainsi donné aux administrateurs le choix entre trois propositions : leur accorder tout de suite 80% des augmentations dont ont bénéficié récemment les ingénieurs d’Etat ; leur accorder les mêmes augmentations que les ingénieurs, à condition que la mesure ne prenne effet qu’en janvier 2005 ; ou encore leur accorder la même augmentation que les ingénieurs à partir de 2004 à condition que soient retirés de la liste des administrateurs tous ceux qui n’ont pas de diplôme.
Ces propositions interpellent à plus d’un titre. Primo, on parle d’augmenter des salaires au moment où le projet de texte de loi sur la fonction publique envisage d’unifier les grilles de salaires. Secundo, le ministre propose l’échéance 2005 alors que, d’ici là, il ne devrait plus exister de statuts particuliers comme celui des administrateurs. Si la loi est votée entre-temps, qu’adviendra-t-il de ces engagements? D’autant plus que – nous l’apprenons auprès du SGG – deux nouveaux statuts sont sur le point d’être validés : celui des inspecteurs du travail et celui des inspecteurs territoriaux du ministère de l’Intérieur. A ce rythme, on ne peut pas dire que le projet de loi sur l’Administration et la fonction publique est bien parti !