Abdelouahed Radi bis

Le Roi Mohammed VI a décidé de maintenir Abdelouahed Radi à son poste de ministre de la justice, à l’issue d’une audience tenue au Palais royal d’Ifrane, mardi 23 décembre. M. Radi s’était engagé, en juin dernier, lors de la première phase du congrès de l’USFP, à présenter sa démission de son poste gouvernemental au cas où il serait élu premier secrétaire du parti socialiste. La décision du Souverain est régalienne. Reste à savoir quelle sera l’attitude des membres du conseil national, avec lesquels Radi avait passé un accord implicite de non-cumul des fonctions. Le ministre de la justice présentera-t-il sa démission de son poste à l’USFP ? Peu probable…