à‡a chauffe au sein de l’Amith

Tensions entre le siège et le bureau régional du Nord.

Un climat de tension règne entre l’Amith et son antenne régionale de la zone Nord. Réunis le 15 juillet, le bureau de cette dernière a décidé de boycotter la réunion programmée par l’Amith siège et qui doit se tenir ce vendredi 23 juillet, à Tanger. Cette décision a été consignée dans un PV dont La Vie éco détient copie. Signe de l’exacerbation des rapports,  l’Amith Nord a même prévu dans une résolution dudit PV de créer une cellule de réflexion pour «l’étude de faisabilité technique, financière et organisationnelle de l’éventuelle création d’une nouvelle association pouvant défendre les intérêts du secteur dans la région». Et pour bien marquer sa détermination, l’association régionale a désigné d’ores et déjà les membres de la cellule qui «se réuniront incessamment, épaulés par une forte présence d’experts». A lire le PV, c’est une scission en bonne et due forme qui s’annonce. Mais que reproche l’Amith Nord au siège ? Son président Kamal Mazari est resté injoignable à l’heure où nous mettions sous presse. Une source au sein du bureau de l’Amith siège estime que la décision prise par l’antenne régionale relève d’agitations préélectorales. En effet, au lendemain de l’élection du bureau national de l’Amith, les régions procèdent, à leur tour, à l’élection de leurs bureaux. «L’actuel président de la zone Nord, ayant déjà assuré deux mandats, ne peut se représenter et tente d’obtenir le poste de vice-président. La défense de ses intérêts personnels explique l’actuelle agitation qui n’a pas lieu d’être dans la mesure où nous sommes pour des élections démocratiques», dit-on à l’Amith qui compte mettre à plat toutes les questions de l’heure lors de la réunion du 23 juillet. En attendant, quelques bonnes volontés au sein du siège appellent au calme et à la discussion plutôt qu’à la stratégie de la porte fermée.