90 000 salariés privés d’allocations familiales !

Près de 90 000 salariés du secteur privé sans allocations familiales à  partir de janvier 2009 ? C’est ce qui risque d’arriver si rien n’est fait d’ici la fin de l’année en cours.

Près de 90 000 salariés du secteur privé sans allocations familiales à partir de janvier 2009 ? C’est ce qui risque d’arriver si rien n’est fait d’ici la fin de l’année en cours. La raison en est que la réforme des textes de base de la sécurité sociale comportait une disposition importante stipulant qu’à compter de janvier 2009, seuls continueront à percevoir les allocations les employés déclarés avec un salaire au moins égal à 60% du Smig. Or, à l’approche de l’échéance, les services de la CNSS se rendent comptent que beaucoup d’entreprises continuent de déclarer leurs salariés à moins de 60% du Smig. Selon des sources à la caisse, 43 500 entreprises environ sont dans ce cas pour un effectif total d’environ 90 000 salariés.

Que faire ? « Nous avons à plusieurs reprises attiré l’attention des chefs d’entreprises sur ce point et nous avons envoyé des correspondances dans ce sens», justifie-t-on à la CNSS, avant de conclure qu’il y a manifestement de la résistance.
Prenant les devants, le directeur général de la caisse, Saïd Ahmidouch, organisait mercredi 17 décembre une rencontre avec les médias pour les sensibiliser au problème et faire le bilan de la réforme du système de contrôle des entreprises entrée en vigueur il y a deux ans.