69 DH pour échapper à l’amende pour excès de vitesse !

Ils sont pour le moins étonnants les résultats de l’enquête commandée par l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) au cabinet Masnaoui Mazars sur les pratiques de la corruption dans le secteur des transports. L’étude montre que pour un excès de vitesse, le pot-de-vin moyen est de 69 DH pour les particuliers et de 55 DH pour les professionnels, avec toutefois un écart-type élevé de cette moyenne qui montre que les sommes versées peuvent être plus importantes.

Pour le non-respect d’un stop ou d’un feu rouge, il faut compter 60 DH en moyenne (43 DH pour les professionnels), alors que le passage dans un sens interdit se monnaye à 67 DH.

Pour un défaut de port de la ceinture, on paie 46 DH contre 40 DH pour l’usage du téléphone portable. L’enquête montre également que pour l’obtention du permis de conduire, 10% des candidats sont amenés à verser des pots-de-vin lors de l’examen pratique contre 7% pendant la visite médicale, 6% au moment de la délivrance du permis et 5% lors du dépôt du dossier.