53% des Marocains ont un GSM

le mobile cannibalise encore plus le fixe

Au cours de l’année 2006, le mobile aura encore plus grignoté sur le fixe. En effet, alors que le parc des branchés GSM augmentait de 29%, celui des clients du fixe accusait pour la cinquième année consécutive une baisse de l’ordre de 5,6%. Aujourd’hui, 16 millions de lignes GSM sont activées, contre à peine 1,27 million de téléphones fixes. La baisse serait encore plus importante si l’on ne tenait pas compte de la croissance naturelle du parc des entreprises (créations, ajout de lignes, abonnement chez un autre opérateur…).

En 2006, sur le marché des particuliers, le solde net (résiliations – nouveaux clients) est négatif avec une perte de 74 000 clients tenant compte des 2 580 lignes nouvelles activées pour le compte des entreprises. On l’aura compris, le fixe ne fait plus recette et le seul attrait d’un abonnement est aujourd’hui la connexion à Internet, notamment la formule haut débit que procure l’ADSL. Sur ce chapitre, il faut noter que le parc d’abonnés au Net a crû de 52% en un an avec, à fin décembre 2006, près de 400 000 clients, ayant à 98% une connexion ADSL.

Enfin, et pour revenir au mobile, notons que sur les 16 millions de lignes actives, 690 000 seulement, soit 4,3% du total, correspondent à des abonnements (formule classique ou forfait), le reste étant constitué de ceux qui ont opté pour la formule du prépayé (Medijahiz, Jawal). Maroc Telecom, opérateur historique, reste leader sur le marché de la téléphonie mobile avec une part de 67%, le tiers restant revenant à Medi Telecom qui comptait, à fin 2006, quelque 5,3 millions de clients GSM.