520 MDH pour trois ans de monopole

altadis rachète les 20% de la régie des tabacs

C’est fait ! Le groupe Altadis s’est porté acquéreur des 20% restants du capital de la Régie des tabacs dont il détient déjà 80%. On relèvera, toutefois, le chiffre de la transaction : 4,020 milliards de DH. Or, si l’on se réfère au prix payé en 2003 pour les 80%, les 20% devaient en principe coûter 3,5 milliards de DH seulement. D’où la question: pourquoi ce généreux supplément de 520 MDH ? En fait, entre-temps, la donne a changé. L’Etat a en effet accédé à la requête d’Altadis en acceptant de prolonger le monopole de trois autres années. Ainsi, au lieu d’être libéralisé en 2008 comme prévu initialement par la loi, le secteur des tabacs ne le sera qu’au 1er janvier 2011. Le gouvernement a même été très rapide pour la procédure légale en publiant la loi au B.O. dès la fin du mois de juillet. Evidemment, contre une telle concession, Altadis a lui aussi fait preuve de générosité en acceptant de rallonger son offre de 520 MDH de plus.

Selon des sources à la Régie des tabacs, la cérémonie de signature officielle est prévue pour septembre prochain. Ce qui n’a pas empêché Altadis de commencer déjà à mettre en application d’autres volets de la convention. En effet, le groupe s’est engagé, entre autres, à mettre en place un vaste plan de développement pour la culture du tabac d’Orient, surtout si l’on sait que l’un des premiers producteurs de cette variété, en l’occurrence la Grèce, entend baisser sa production à cause de la baisse des subventions de l’UE. Altadis entend alors miser sur le Maroc qu’elle veut positionner, à l’horizon 2010, comme le plus gros producteur et exportateur de tabac d’Orient de la région. Après le lancement d’une première opération dans la région de Chefchaouen, la Régie des tabacs annonce le lancement, avant la fin 2006, d’une autre opération dans la région de Larache.

La signature officielle du contrat entre Altadis et la Régie des tabacs est prévue pour la rentrée.