4200 km d’égouts et 7 800 km de fils électriques à  Casa…

A Casablanca, tout est surdimensionné. Le budget de la métropole, même s’il est en deçà  de ses besoins, dépasse les deux milliards de DH (voir page12), soit 1,25% du budget général de l’Etat pour 2005.

A Casablanca, tout est surdimensionné. Le budget de la métropole, même s’il est en deçà de ses besoins, dépasse les deux milliards de DH (voir page12), soit 1,25% du budget général de l’Etat pour 2005. Mais il y a d’autres chiffres qui donnent une idée de la taille de cette ville. Ils concernent les réseaux d’eau, d’assainissement et d’électricité. Ainsi, les égouts, selon le dernier rapport d’activité de la Lydec, forment un réseau souterrain de 4 247 kilomètres. C’est l’équivalent de quatre fois la distance entre Casablanca et Laâyoune. Et c’est une véritable ville qu’il y a en dessous, notamment quand il s’agit de grands collecteurs dont certains sont suffisamment larges pour qu’on puisse y circuler à pied. C’est le cas du grand collecteur construit en 1999 et qui fait six kilomètres de long. Le même rapport dévoile d’autres chiffres tout aussi importants. Ainsi, on y découvre que le réseau des conduites d’eau potable est long de 3 619 km. Quant au réseau électrique le chiffre donne le vertige. Il faut croire qu’il y a Casablanca près de 7 800 kilomètres de fils électriques. Et plus récemment, en 2003, à l’occasion de la concession à la Lydec de la gestion de l’éclairage public, on a découvert qu’il y avait près de 96 000 lampadaires dans la ville. Etonnant, quand on voit le nombre de rues non éclairées !