3 500 titulaires de licences enfin régularisés

Fin du calvaire pour 3 500 fonctionnaires titulaires de licences. Recrutés en 1990, ces licenciés n’étaient pas classés à  l’échelle 10 comme le stipule pourtant la réglementation de la fonction publique.

Fin du calvaire pour 3 500 fonctionnaires titulaires de licences. Recrutés en 1990, ces licenciés n’étaient pas classés à l’échelle 10 comme le stipule pourtant la réglementation de la fonction publique. Pourquoi ? Parce qu’au moment de leur recrutement, certains d’entre eux, alors chômeurs et à la recherche d’un emploi à tout prix, avaient tout simplement accepté de s’engager dans l’administration pour des échelles inférieures. Et pour ce faire, beaucoup d’entre eux n’ont pas déclaré qu’ils étaient titulaires de licences par peur de se faire recaler. D’autres ont, en cours de route, continué leurs études et obtenu des licences mais sont restés classés aux échelles 8 et 9. Mais au fil des années, les 3 500 fonctionnaires concernés ont commencé à revendiquer leur reclassement à l’échelle 10. Leur combat dure depuis le milieu des années 90.

Aujourd’hui, les pouvoirs publics ont enfin entendu leur cause. Le ministre de la modernisation des secteurs publics, Mohamed Boussaïd, vient de signer un décret dans ce sens. Après de longues négociations, les syndicats ont finalement accepté le deal et le ministère des finances, qui s’inquiétait de l’impact financier d’une régularisation massive, a donné son aval, sachant, qu’au total, il s’agira de quelques dizaines de millions de DH étalés sur quatre ans.

Précisons que les 3 500 licenciés seront reclassés à l’échelle 10 mais à certaines conditions. D’abord, ils ne seront pas régularisés tous à la fois mais de manière progressive sur une durée de 4 ans. Et pour en profiter, ils devront passer tout de même un concours. Les concours seront affichés publiquement par les administrations qui spécifieront les profils qu’ils recherchent et également les régions dans lesquelles ils ont des besoins.