2e jackpot pour les salariés de la BMCE

ILS POURRONT REVENDRE LES ACTIONS ACHETà‰ES EN 2005

Après le jackpot de 2006 o๠ils avaient empoché l’équivalent d’un an de salaire net en cédant la deuxième tranche des actions qui leur avaient été «attribuées » trois ans auparavant, les salariés de BMCE Bank et de ses filiales directes ne sont qu’à  quelques jours d’un deuxième jackpot.En effet, le 28 mai 2007, ils pourront, après un délai d’incessibilité de deux ans, revendre le tiers des titres BMCE qu’ils avaient achetés en 2005 à  525 DH l’unité.Au passage, une autre grosse plus-value se profile car le cours en Bourse a été, entre-temps,multiplié par cinq. Une prouesse qui s’explique, certes, par l’envolée générale de la place casablancaise, mais qui est, surtout, imputable à  l’améliorat i on c ons idé r a bl e de s performances de la banque.

Pour les 3 000 bénéficiaires de ce programme d’actionnariat salarié assez origin a l d a n s s e s termes, le pactole est d’autant plus inou௠qu’il leur a coûté pratiquement 0 DH. Car l’achat initial a été financé par un prêt de BMCE Bank remboursable in fine (donc avec le fruit de la vente), alors que le taux d’intérêt appliqué fut largement couvert par le dividende perçu sur la période.

Dans quelques jours, donc, ce sont plus de 200 000 actions BMCE qui pourront arriver sur le marché. Et il est fort probable que ce soit la banque elle-même qui s’en porte acquéreur, encore une fois. Une question reste posée: à  qui la banque va-t-elle revendre ces nouvelles actions ? Quand on sait que les 5% de son capital, qu’elle a elle-même récemment vendus à  la CAMespagnole, ont généré une plus-value de 700 MDH, on ne peut que faire confiance à  la capacité de recyclage du groupe.