275 dossiers de prise en charge déposés à  la CNSS

Bon démarrage pour l’AMO à la CNSS. La caisse a réceptionné, depuis le 1er mars, date d’entrée en vigueur de l’AMO, 275 dossiers de prise en charge pour des hospitalisations. Selon le premier bilan arrêté au 8 mars, 60 demandes de prise en charge ont été accordées alors que 50 autres ont été rejetées. Motif invoqué : les «droits sont fermés». Autrement dit, les assurés demandeurs n’ont pas encore totalisé les 54 jours de cotisation nécessaires.

Le démarrage se fait aussi avec son lot d’imprécisions. Cent dossiers ont été retournés aux assurés pour un complément d’informations (absence de cachet, de numéro d’immatriculation). L’examen de la provenance des dossiers montre, quant à lui, que la majorité des demandes de prise en charge concernent les polycliniques de la CNSS en plus des CHU, de la Ligue Cardio-vasculaire ou encore de l’hôpital Cheikh Zaïd, à Rabat. Les cliniques privées figurent aussi dans le lot. Sur les 10 dossiers déposés à la CNSS, sept prises en charge ont été accordées. Autre élément à retenir, la CNSS a reçu quelques dizaines de dossiers maladie pour des soins ambulatoires pour enfants. Trois de ces dossiers ont déjà été liquidés. Contrairement à ce que l’on croyait, les négociations en cours concernant la Tarification nationale de référence n’ont pas bloqué le démarrage effectif de l’AMO. Ces tarifs sont contestés par les prestataires de soins, certes, mais la CNSS estime que «les assurés ne peuvent être suspendus à des négociations qui n’ont pas abouti». La caisse applique, en attendant la fin des négociations, qui doit intervenir le 26 mars, les tarifs proposés aux prestataires de soins le 21 février dernier.