24 magistrats en conseil de discipline

Après les 33 magistrats présentés en conseil disciplinaire au mois d’octobre dernier, le ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaà¢, s’apprêterait, selon des sources au ministère, à  en présenter une nouvelle fournée.

Après les 33 magistrats présentés en conseil disciplinaire au mois d’octobre dernier, le ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaâ, s’apprêterait, selon des sources au ministère, à en présenter une nouvelle fournée. On apprend ainsi que le ministre a déjà soumis 11 nouveaux dossiers aux membres du Conseil supérieur de la magistrature qui devront statuer lors de l’actuelle session. D’un autre côté, l’inspection générale instruit actuellement les dossiers de 13 autres magistrats, qui devront être examinés lors d’une session ultérieure.
Et, apparemment, M. Bouzoubaâ ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, déclarant il y a quelques jours seulement, aux membres de la commission de la Justice à la deuxième Chambre, qu’il était décidé à nettoyer le secteur de la Justice de tous les éléments susceptibles de salir sa sacralité. De quoi donner des sueurs froides à certains. D’ailleurs, pour la première fournée des 33 magistrats, on apprend que le conseil de la magistrature a eu la main lourde : si sept magistrats ont été blanchis, un a été révoqué, deux mis à la retraite, trois définitivement suspendus de l’exercice et sept suspendus jusqu’à nouvel ordre. Ils devraient peut-être s’estimer heureux parce qu’au sein de l’administration pénitentiaire La vie éco a appris, de source informée, que 25 fonctionnaires sont poursuivis en plus d’être rayés de la fonction publique. Motif invoqué : corruption. Peut-on espérer que de telles actions ne soient pas seulement ponctuelles mais donnent le signal de départ d’un processus de moralisation de la vie publique? Un vrai cette fois-ci !