100 000 voitures, mais à  quel prix ?

des offres exceptionnelles… et des mauvaises surprises

100 000 véhicules neufs vendus en une année ? Les chiffres officiels ne sont pas encore publiés, mais il est quasi certain que la barre symbolique dont rêvaient les concessionnaires depuis quelques années a été franchie au 31 décembre 2007. Déjà  à  fin novembre, les ventes se montaient à  92 000 unités et les constructeurs affichaient un optimisme à  toute épreuve, tant le marché était bien orienté, en particulier grâce aux voitures à  petits prix et les nouveaux modèles moyen de gamme. Cette situation très favorable ne fait pas uniquement le bonheur de la Somaca ou de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), mais également des sociétés de financement qui ont convaincu les consommateurs hésitants à  se lancer avant la fin de l’année par des formules de «crédit gratuit», en partenariat avec les concessionnaires, jusqu’au 31 décembre. Ce fut un véritable rush. Les 26 et 27 décembre, selon des informations recoupées par La Vie éco, la production des deux leaders du segment du crédit véhicule, Wafasalaf et Salafin, a largement dépassé la barre quotidienne des 10 MDH, soit plus de 150 véhicules financés par jour.

Mais quid du consommateur dans cette course au crédit ? Il n’est pas sûr qu’il ait trouvé son compte car l’essentiel des formules de crédit gratuit étaient assez peu intéressantes. Il s’agit au fait de LOA (location avec option d’achat) avec un autofinancement oscillant de 40 à  45% et un premier loyer de janvier 2008 qui sera renchéri de 10% avant même de commencer à  le payer ! L’explication : le basculement à  une TVA de 20% sur les redevances de leasing contre 10% en 2007. Donc le «crédit gratuit» ne l’est qu’au moment de la signature du contrat.