10 MDH pour 19 ministres

10 millions de DH. C’est ce que devra payer le Trésor dans les jours qui viennent aux 18 ministres qui n’ont pas été reconduits dans le gouvernement El Fassi, en plus de Driss Jettou. Comme le prévoit le dahir N° 1.74.331 du 23 avril 1975 (modifié en janvier 1996) et qui n’a d’ailleurs jamais été publié au Bulletin officiel, chaque ministre sortant a droit à une prime de départ égale à environ 10 mois de salaires, soit 500 000 DH pour un ministre et 700 000 DH pour le Premier d’entre eux. A cela s’ajoutera, bien entendu, un autre avantage : il sera assuré aux ex-ministres un seuil de revenu minimal de 39 000 DH, à vie, soit en complément d’un salaire inférieur à ce seuil, soit versés intégralement si l’ex-ministre ne travaille pas.