10 000 Logan de plus

renault demande de nouveaux avantages

De pays importateur de voitures, le Maroc se transformera en exportateur. C’est prévu avec la Logan, dont 15 000 sur les 30 000 modèles qui seront fabriqués à la Somaca iront à destination des marchés français et espagnol essentiellement.
Mais les choses pourraient s’accélérer. La Vie éco a appris en effet que Renault est tellement submergé par les commandes de Logan qu’il pense à une montée en cadence rapide pour produire plus de véhicules que prévu. Ainsi, au lieu des 30 000 initialement programmés dans le contrat signé avec le gouvernement, le constructeur français pense pouvoir en fabriquer 10 000 de plus à la Somaca ce qui, au passage, permettra de créer 300 emplois supplémentaires.
Toutefois, le constructeur français veut profiter de l’opportunité. En effet, Renault, dans une requête adressée, début juillet, au ministre de l’Industrie et du Commerce, demande à ce dernier un certain nombre d’avantages comme, par exemple, une exonération des charges sociales pour les nouvelles embauches, une réduction sur les charges d’énergie ainsi qu’une aide à l’investissement pour la réalisation d’un centre de préparation à l’export à Tit Mellil. La requête comprend également la mise en place de mesures de facilitation portuaires, notamment au niveau des tarifs de passage.
L’Etat sera-t-il favorable à l’octroi de ces privilèges pour une opération qui arrange, avant tout, les affaires de Renault ? Il faut peser le pour et le contre et l’Etat se trouve serré par le calendrier du constructeur qui doit prendre une décision d’ici fin juillet. Le non-octroi de la totalité ou d’une partie de ces avantages est synonyme d’un transfert de cette commande supplémentaire (10 000 véhicules) vers les chaînes de Roumanie où le sourcing (matières premières et équipements) est plus compétitif qu’au Maroc