«On me dit que je ne suis pas un manager bienveillant…»

Malgré les bons résultats que j’obtiens avec mon équipe, on me reproche de ne pas être assez bienveillant avec elle !

Autre reproche : mon autorité, mes exigences. On dit même que mon équipe me déteste (première nouvelle !)

Je me demande si ce monde ne veut pas qu’on se transforme en bisounours sans leadership !

Que me conseillez-vous ?

Bienveillance et performance. Toutes les études le démontrent, les collaborateurs les plus engagés et donc les plus performants soulignent l’importance de travailler dans un environnement sain, serein et où la confiance, la responsabilisation et le respect sont érigés en véritables best-practices à tous les niveaux hiérarchiques. Loin d’être des «bisounours», les managers bienveillants savent décupler leurs résultats en motivant leurs équipes de plus en plus jeunes et réceptives à une autre forme de leadership…

Vous avez de la chance car votre hiérarchie a fait preuve de transparence et d’honnêteté en vous communiquant le retour de votre équipe à votre égard. En effet, dans notre métier, nous voyons tellement de cas où le gap entre l’image que le manager s’imagine projeter à son équipe et sa réelle image est énorme sans que personne n’ose rétablir la vérité ! Résultat : un gap qui se creuse, des tensions et des conflits qui se multiplient (sans parler du turn-over) et parfois même un licenciement du manager. Certes, vous allez devoir passer par une phase de remise en question qui ne sera pas simple, mais au bout vous obtiendrez certainement des résultats.

Et si vous essayiez une autre manière de faire ?

Il n’est pas question ici de vous demander de changer complètement votre manière de gérer votre équipe, mais bien de voir quelles sont les améliorations que vous pourrez apporter.
Ensuite, évaluez objectivement sur une échelle de 1 à 10 le degré de confiance que vous accordez à votre équipe. Si votre «score» est bas, et qu’en plus, vous êtes emporté par un tourbillon de micro managing, vérifiant les moindres détails, alors c’est un signe de manque de confiance vis-à-vis de votre équipe et cela explique sans doute votre attitude !
Mais savez-vous que plus vous faites preuve d’autorité exacerbée et de contrôle permanent, moins vous développez l’autonomie et le sens de la responsabilité de votre équipe (sans parler de son «envie» de prendre des initiatives !) ?
La bienveillance c’est accorder sa confiance, donner du sens au travail de son équipe et cela n’exclut en aucun cas l’exigence et la rigueur! Elle vous assure des résultats pérennes et réguliers et une équipe responsabilisée, sachant qu’elle a un droit «raisonnable» à l’erreur.
Il faut beaucoup de leadership pour obtenir des résultats, et c’est peut-être le moment pour vous de découvrir toutes les facettes de ce «leadership 3.0» en étant bienveillant avec votre équipe et avec vous-même !