«Mon équipe n’aime pas notre entreprise et la dénigre !»

Il y a en ce moment un véritable climat délétère au sein de ma boite. Je dirige une équipe de 8 personnes et pas une n’a la «fibre», et encore moins de sentiment d’appartenance, Ils sont tous en train de se plaindre toute la journée et à chaque fois que cela leur est possible ils dénigrent notre entreprise même en présence des clients !

Que me conseillez-vous ?

Etre solidaire de son entreprise est pourtant le minimum syndical que devrait appliquer à tout collaborateur (et manager, même si cela peut être surprenant cela arrive aussi). Certes, il peut (et il y a toujours) y avoir des raisons qui nous poussent à critiquer, mais lorsque notre avis ne se porte QUE sur les aspects négatifs (vrais ou pas), et qu’il se généralise, alors, effectivement, c’est qu’il y a un vrai problème au sein de votre structure. D’autant plus que cette problématique a un effet redoutable sur la performance collective, ce qui n’est pas pour arranger le niveau de stress et donc de conflit qui en découle quasi automatiquement !

Agissez sur les vraies causes

Lorsqu’on dirige une équipe dans ce type de climat, on a tendance à ne plus écouter aucune critique.
C’est une erreur, car s’il s’agit d’être en mode observation et écoute active c’est bien dans ce type de situations! Maintenant, quelles sont les critiques qui relèvent d’un ressenti à tort, et quelles sont celles qui ont une vraie justification. C’est là votre défi principal : analysez ces deux types de critique pour agir dans le bon sens. Ainsi, vous saurez que dans le premier cas, vous devrez mieux (et plus) communiquer pour «tordre le cou» aux idées fausses et pour le second, envisagez certains changements (quand cela sera possible). Ne faites pas de promesse que vous ne pourriez tenir, vous devez faire preuve d’honnêteté et de courage. Aussi, les faits sont là, et une entreprise ne peut répondre à toutes les attentes de ses collaborateurs. Plus vous ferez preuve de cohérence, plus votre discours sera crédible et entendu. Ne rien faire c’est laisser la place à plus de critiques, de rumeurs et c’est surtout creuser l’écart entre vos équipes et l’entreprise.

Agissez vite..ensemble

Aussi, il s’agit d’agir vite et de manière ciblée. Ne cherchez pas à convaincre les plus récalcitrants, vous perdriez un temps et une énergie précieux. Concentrez-vous plutôt sur les «indécis», ceux qui ne sont ni pour ni contre. C’est cette médiane qui fera bouger les lignes et ralliera petit à petit les plus «agressifs» (ceux qui de toutes les façons ne veulent rien entendre et surtout pas participer de manière constructive au débat ou du moins les isoleront…). Mettez en place des réunions pour marteler certains messages qui n’auront pas été bien «entendu» ni «compris». Prenez les décisions correctives les plus simples rapidement mais n’oubliez surtout pas d’équilibrer les droits et devoirs. Car si votre entreprise en a, vos collaborateurs aussi ! Ainsi, challengez votre équipe pour l’amener elle aussi à se remettre en question et voir ce qu’elle peut et doit faire plus, mieux et plus vite. Ce n’est pas un process à sens unique mais c’est d’un échange qu’il s’agit, un échange de droits et devoirs équilibrés et justes.

Ainsi, lorsque nous parlons d’environnement de travail, tout le monde est concerné, du collaborateur, qui ne respecte pas ses engagements et crée ainsi des tensions avec ses collègues, au manager qui doit faire preuve d’équité.

Tout collaborateur signe un contrat de travail dans lequel lui et l’entreprise s’engagent sur certains points. Ce contrat est en général adossé à un descriptif de poste qui détaille les missions et résultats à atteindre par le collaborateur. Et les deux parties doivent livrer leurs PROMESSES !

A vous de jouer !