«Mon boss ne connaît rien à la formation»

J’adore mon métier, mais j’aimerais qu’on me laisse le faire comme je le voudrais. Seulement mon supérieur lui n’a pas la même idée, et comme il ne connait absolument rien au métier de la formation, il n’y croit pas non plus. Donc, il réduit au minimum les budgets et me demande de choisir des formations qui n’ont rien à voir avec nos véritables besoins. Quand j’essaye de lui expliquer tout cela, il n’écoute pas, comme si toutes mes années d’expérience n’avaient aucune valeur à ses yeux !
Que me conseillez-vous ?

La formation est un véritable métiers. Dans la plupart des entreprises elle est d’ailleurs capitale dans leurs stratégies, et il n’est pas rare de voir le président en personne s’impliquer dans les plans de formation. Reste quelques «irréductibles» qui considèrent que c’est juste une «option», et surtout une option inutile qui peut être gérée par toute personne ayant juste «un peu de bons sens» et non une expertise avérée en la matière.

Si, face aux arguments de budgets, vous répondez «épanouissement de l’équipe, motivation, engagement», vous risquez fort de ne même pas être entendu. Et pour cause, votre argumentation est basée sur vos leviers et non celui de votre boss. Donc, il vous faut changer de stratégie d’approche. Et surtout démontrer en quoi la formation est un formidable levier de performance ! Vous devrez donc, avant tout, contextualiser votre plan de formation, et pour cela il faudra des chiffres comme une étude sur le niveau d’engagement des équipes corrélé au fait qu’un employé engagé produit 4 fois plus de valeur ajoutée que celui qui ne l’est pas, au coût réel du turn-over. Turn-over dû bien souvent à la démotivation mais aussi à la médiocre qualité de ses interactions avec son manager direct. Selon une récente étude, les employés qui ressentent ne pas pouvoir développer leurs compétences ont 12 fois plus envie de la quitter que les autres qui bénéficient de formations adéquates. Enfin en faisant le lien entre les objectifs business et les gaps de compétences à combler pour les atteindre. Mais vous devrez aussi avoir une parfaite connaissance des objectifs et de la stratégie de votre entreprise.
Lorsque vous aurez contextualisé vos réflexions de cette manière, il est fort probable que l’on vous écoutera avec un peu plus d’attention.

Evaluez !

Les personnes comme votre supérieur ont en permanence besoin d’évaluer et c’est une bonne chose ! Or, pour savoir si nous sommes bien arrivés, il faut d’abord identifier d’où nous sommes partis. Aussi, faites-en sorte de mettre en place un système d’analyse d’impact et de retour sur investissement le plus précis possible. Choisissez ensuite une thématique de formation la plus adaptée à votre contexte (et la plus qualitative possible dans son séquencement pédagogique). Rappelez-vous qu’avant tout, vous voulez un contenu pédagogique de haut niveau (beaucoup d’entreprises mettent l’accent sur le profil et l’expérience du formateur, mais ce qui compte ce sont les techniques et contenus pédagogiques !). Une fois cette première action faites, présentez à votre boss les résultats d’évaluation et le gap comblé en lien avec ses propres objectifs.

Bien sûr, cette approche ne marchera pas forcément avec tous les sujets ou n’importe quel supérieur, mais en avançant de cette manière vous finirez petit à petit par le rallier à votre cause !