Co-working : deux nouveaux centres marocains pour Regus

L’investissement total est de 11 MDH. La société resserre le maillage de son réseau marocain et africain. Son objectif est d’arriver à 19 adresses d’ici fin 2019.

Regus, leader mondial des espaces de co-working, inaugure, ce vendredi 14 juin, son 16e centre de travail flexible et collectif à Tanger, au sein d’Ibn Batouta Mall. Dispoant d’une capacité de 120 postes de travail, ce nouveau centre marque une étape supplémentaire dans la stratégie de développement de la filiale du géant International Workplace Group (IWG) au Maroc, et qui vise de porter le nombre d’espaces de co-working à 19 avant fin 2019. Un objectif visiblement réalisable pour le groupe, puisqu’un 17e centre sera inauguré le 20 juin courant à Rabat (qui en compte déjà un) au Mahaj Hay Riad, dans l’immeuble Mahaj Ryad Centre Bureaux.

Les deux centres s’étendent chacun sur une superficie supérieure à 1000 m², un standard que Regus tient à respecter pour l’ensemble de ses espaces. Les investissements engagés sont de l’ordre de 5,5 MDH par centre, et l’architecture intérieure ainsi que l’aménagement des espaces et la disposition des postes de travail est sensiblement la même.

Flexibilité

Aussi, Regus accorde une importance particulière à l’extrême flexibilité de ses offres (des locations à l’heure, au jour, à la semaine, au mois ou à l’année), qui constitue pour son management une ligne de démarcation avec la concurrence. «L’ouverture de nos sites d’Ibn Batouta Bureaux à Tanger et de Mahaj Hay Ryad à Rabat marque un tournant dans notre présence au Maroc. Nous comptons désormais 17 sites dans le Royaume. Nous sommes très heureux», confie Tarek Abou-Zeinab, directeur général de Regus Afrique, à La Vie éco. Et d’ajouter : «Notre ancrage sur le territoire marocain reflète le dynamisme et la créativité des entrepreneurs marocains. Cet essor est le reflet de la demande des entreprises pour des espaces de travail toujours plus flexibles et inspirants. Nous fourmillons de nombreux projets sur le territoire et souhaitons encore renforcer note maillage de centres d’affaires».