Nos «vrais» vœux

Que le ministère de l’Agriculture arrête de nous rassurer sur le nombre de moutons disponibles pour l’Aïd. Personne ne s’inquiète vraiment.

Cher lecteur, pour 2006, voici quelques vÅ“ux que nous aurions souhaité voir se réaliser : w Que l’on ait une et une seule prévision pour le taux de croissance. A force de loucher entre le pessimisme du Plan et la béatitude des Finances, nous sommes 30 millions à  souffrir d’un strabisme avancé. w Que M. Oualalou essaie au moins une fois de ne pas parler des équilibres macroéconomiques quand on l’interroge sur un sujet précis. w Que l’on sache une bonne fois pour toutes combien le Maroc compte d’entreprises et combien ont fermé leurs portes. w Que M. Jettou veuille bien reconnaà®tre qu’il a fait trop de concessions aux syndicats. w Que l’on accorde le départ volontaire aux vieux leaders politiques et syndicaux. w Que l’on sache enfin quel est exactement le boulot d’un ministre d’Etat. w Que l’Etat se décide à  acheter McKinsey et en fasse une agence nationale pour les études, il y a tellement à  faire. w Que les élus arrêtent de poser n’importe quelle question orale sous prétexte qu’ils ont un ministre en face d’eux. w Que l’on interdise les feux rouges aux mendiants maintenant que l’INDH existe. w Que les deux chaà®nes nationales cessent de nous dire que tout va bien et de faire systématiquement des reportages à  Laâyoune quand l’équipe nationale gagne un match. L’avis de l’épicier de Bejaâd est tout aussi intéressant. w Que les commentateurs des matches de l’équipe nationale se contentent de dire «Maroc» tout court au lieu de «lfarik lwatani lmaghribi». On avait compris depuis longtemps qu’elle était watanie, notre équipe. w Que la police accepte les chèques et les cartes de paiement, nous n’avons pas toujours – et à  vrai dire rarement – 400 DH en poche. w Que la ville de Casablanca publie un plan détaillé des nids-de-poule et autres gouffres qui jalonnent les artères de la métropole. w Que les enseignants et les médecins fassent grève les dimanches et jours fériés seulement. w Que le ministère de l’Agriculture arrête de nous rassurer sur le nombre de moutons disponibles pour l’Aà¯d. Personne ne s’inquiète vraiment. w Que la vitesse maximale des taxis blancs et des bus ne dépasse pas les 150 km/h en ville. Bonne année 2006 !.