Nations désunies

Les injustices qui frappent le Moyen-Orient radicaliseront davantage
le monde arabe.
De nouveaux Ben Laden
et Zarqaoui apparaîtront. Encore une fois, l’islam sera cloué au
pilori.

Dans leur couverture des événements, les médias occidentaux parlent le plus souvent de conflit israélo-libanais. On est loin du concept de conflit qui suppose une escalade armée ou non entre deux pays. On est dans un classique cas d’agression d’un pays fort contre un pays faible. Israël attaque non pas les positions du Hezbollah au Liban, mais tout un pays qu’elle est en train de détruire à coup de missiles. L’envoi d’une force onusienne pour imposer un cessez-le-feu serait un premier pas vers une accalmie. Les Etats-Unis jugent le geste prématuré. Peut-être le temps qu’Israël récupère ses deux soldats non sans avoir saccagé tout un pays.

Au cours des huit dernières années, les Etats-Unis ont utilisé leur droit de veto six fois, toujours pour bloquer une résolution défavorable à Israël proposée au vote des Nations Unies. Il en a été ainsi de la dernière, celle du 13 juillet, appelant à la fin de l’opération militaire dans la bande de Gaza. En Palestine, il y a dix jours, comme au Liban aujourd’hui, des civils qui n’ont aucun rapport avec le conflit sont tués. Avant de se retirer du Liban Sud, Israël a truffé le sol de mines et refuse jusqu’à aujourd’hui d’en livrer les cartes au Liban. Les Etats-Unis qui, seuls, ont le pouvoir de faire fléchir Israël ferment les yeux. En considérant que la détention de deux soldats israéliens justifie la mort de centaines de Libanais, ils se rendent complices de crimes contre l’humanité.

L’un des facteurs invoqués pour justifier l’agression israélienne est que la résolution 1559, votée en septembre 2004, et exigeant le retrait syrien du Liban, fait aussi obligation à ce pays de désarmer les milices opérant à partir de son territoire, allusion faite au Hezbollah. Aujourd’hui, il semble que le concert des Nations Unies ait délégué à Israël un droit de substitution en ce sens. Question : combien de résolutions l’Etat hébreu a-t-il oublié d’appliquer, sous l’œil complaisant de ces mêmes Nations Unies ?

Quelles seront les conséquences ? Le Moyen-Orient, et par ricochet le monde arabe, se radicaliseront davantage, entraînant le monde dans la spirale du terrorisme, avec ses nouveaux Ben Laden et Zarqaoui. Encore une fois, l’islam sera cloué au pilori…