Le MUR de l’intolérance

Sir Elton John, citoyen britannique, est homosexuel, mais c’est Elton John, le chanteur d’envergure internationale, avec ses quarante ans de carrière, qui vient au Maroc pour chanter. Bienvenue M. John.

Le 26 mai, Elton John, icône mondiale de la chanson, se produira à Rabat, dans le cadre du Festival Mawazine. L’événement est une première pour le Maroc. On rappellera juste pour se faire une idée de l’artiste, que ce dernier, en quarante ans de carrière, a vendu plus de 250 millions d’albums et 100 millions de singles, aux quatre coins du monde, y compris au Maroc.

Ceci pour le personnage public. Dans la vie privée, M. Elton John est un citoyen britannique qui n’est pas tout à fait comme les autres : il est homosexuel et cela dérange nos amis du PJD. Ces derniers ont carrément saisi le Parlement pour interdire le concert du 26 mai sous prétexte que cela «risque d’encourager l’homosexualité au Maroc». Les Marocains doivent avoir la foi bien mal chevillée au corps pour tourner casaque à la suite d’un concert. On imagine les jeunes hommes, se découvrant soudain une sexualité refoulée, tombant en pâmoison à la vue de «ce bel éphèbe de 63 ans» et criant «oh John !», par le simple fait de cette fatwa freudienne de nos amis islamistes. Dans l’absurde le PJD démontre à Ionesco que la cantatrice n’était pas chauve, mais aveugle aussi.

Contextualisons les choses : Sir Elton John, citoyen britannique, tout aussi homosexuel fût-il, est un artiste mondialement connu. Il vient au Maroc le temps d’un concert, pour chanter, non pour tenir un discours sur les libertés publiques ou sur le droit à la différence. Il n’y a là aucun manque de respect envers un pays musulman conservateur. Il nous est déjà arrivé dans ces colonnes de dénoncer la propension des membres de l’association Kif-Kif à réclamer une existence publique, ou celle du groupe Mali à prétendre rompre le jeûne dans la rue : dans ces cas-là ce sont les sentiments d’une nation que l’on heurte. Or, dans le cas d’Elton John c’est la vie publique du chanteur qui est exposée et non pas la vie privée du citoyen.

Il faudrait alors se poser la question quant aux motivations réelles du PJD. Au Maroc, il existe des artistes homosexuels notoires, dont un très apprécié chanteur populaire, qui se produisent tous les jours sans que l’on n’y trouve à redire et sans que le PJD ne se soit manifesté à ce sujet. Est-ce parce qu’Elton John est chrétien ? Qu’il n’est pas des «nôtres» ? Il s’agit dans le meilleur des cas d’un appel à l’intolérance, dans le pire d’une incitation à la haine, avec le silence complice des autres partis politiques. M. Elton John, vous êtes le bienvenu au Maroc.