La Marche verte continue

Il est important que tous les Marocains se remobilisent pour notre cause car nos ennemis font et feront tout pour perturber la quiétude dans le Sahara et entraver la réussite du Maroc.

L’ouverture, il y a quelques jours, du procès des auteurs des sauvageries, il n’y a pas d’autres mots, de Gdeim Izik relance l’éternel débat sur les frontières entre les principes des droits de l’Homme, l’impunité, et l’Etat de droit.

Les images horribles d’un individu en train d’uriner sur le corps d’un gendarme ne sont apparemment pas choquantes ni pour nos concitoyens ni pour tous ces observateurs qui viennent en masse, spécialement d’Espagne, pour nous montrer comment on doit appliquer la loi chez nous. Le malheur dans cette affaire est que si c’était un gendarme espagnol au Pays basque ou français en Corse, le monde se serait arrêté et on aurait sonné le glas de l’ETA ou du FLNC.
En effet, cette soi-disant manifestation n’est qu’un rassemblement de criminels qui, devant le monde entier, sans sourciller et sans se voiler la face, ont perpétré des actes d’une cruauté inouïe et inqualifiable. Des êtres humains ont été tués froidement et leurs corps souillés au su et au vu du monde entier. D’ailleurs, devant les juges, les criminels eux-mêmes n’ont rien nié de ce qu’ils ont fait et continuent, en plus, de scander fièrement des slogans anti-marocains.

La justice marocaine s’est comportée dans cette affaire avec beaucoup de doigté et d’intelligence car notre pays est «observé» et son image doit être préservée. Néanmoins, il y a une limite qu’il ne faut pas et qu’on ne peut pas franchir : le RESPECT ! Celui dû au drapeau marocain, celui dû au sang de nos martyrs qui se sont sacrifiés pour récupérer nos territoires et celui, enfin, dû à la patrie.

Les Marocains ne se mobilisent plus autant pour les incidents dans nos provinces du Sud car, dans leur esprit, ce sont des incidents qui peuvent se produire dans n’importe quelle autre partie du pays, qui relèvent désormais du domaine du droit commun et la justice possède les mécanismes pour les condamner. Et c’est là justement que le bât blesse. Il est important que tous les Marocains se remobilisent pour notre cause car nos ennemis font et feront tout pour perturber la quiétude dans le Sahara et entraver la réussite du Maroc.

Oui au respect de la dignité et des principes des droits de l’Homme. Oui à une justice indépendante, équitable et sans humiliation. Mais si justice il y a, il faut aussi et d’abord la rendre aux familles des membres des forces de l’ordre qui ont été massacrés sauvagement par ces bandes de criminels. Alors, que notre justice soit impitoyable et que la société civile, le gouvernement et tous les citoyens continuent à soutenir la cause car la bataille de la Marche verte n’est pas encore finie.