La magie de la géographie

Qui de nous Marocains n’a pas appris par cœur lors de ses cours d’histoire-géo cette leçon sur l’atout géographique du Royaume ? C’est ce que vaut aujourd’hui le port sur le détroit en croisement des lignes Est-Ouest et Sud.

La presse nationale et internationale en a longuement parlé ces derniers jours, et les superlatifs ne manquent pas pour décrire le nouveau port Tanger Med 2. A raison d’ailleurs. Grâce à cette nouvelle inauguration, le complexe portuaire Tanger Med est devenu l’un des plus importants hubs de transbordement en Atlantique et en Méditerranée. A terme, il fera partie des 20 premiers ports à conteneurs à l’échelle mondiale.
Tout cela est très bien.

Mais ce qui distingue le complexe portuaire ne relève pas de ses performances techniques qu’il a en commun avec d’autres grands ports dans le monde. C’est dire que ce ne sont pas les 9 millions de conteneurs EVP (équivalent vingt pieds) de capacité totale dont est doté tout Tanger Med, ou encore le fait qu’il soit juste en face d’Algésiras – peu auraient parié il y a quelques années sur la capacité du Maroc à le concurrencer – qui font sa singularité.

Ce n’est guère l’essentiel. Le cœur de son originalité, ce qui fait sa force et le rend exceptionnel, c’est qu’il est le premier grand projet de l’histoire du Maroc qui est basé sur sa position géographique. Sa quintessence et sa valeur viennent non pas des quais construits ou des investissements colossaux mobilisés mais sur le concept même qui le définit. Qui de nous Marocains n’a pas appris par cœur lors de ses cours d’histoire-géo cette leçon sur l’atout géographique du Royaume ? C’est ce que concrétise aujourd’hui le port sur le détroit en croisement des lignes Est-Ouest et Sud.

Et c’est loin d’être fini. Il y a une deuxième grande idée basée sur la géographie : celle du Maroc en tant que passerelle entre l’Europe et l’Afrique. Un atout exceptionnel, un capital immatériel unique, qui trace l’avenir du pays.
C’est ça la magie de la géographien