Géométrie variable

Au cinéma américain, le scénario est presque le même. Il est basé sur l’idée principale que ce sont toujours les USA qui se posent en sauveurs de la planète, défenseurs de l’humanité. Aussi fictive que puisse être la production cinématographique, il n’en demeure pas moins qu’elle trahit une posture bien réelle des Etats-Unis qui se posent toujours en faiseurs de démocraties et parfois même en donneurs de leçons.

En fait, le problème n’est pas tant dans cette fameuse quête de leadership. Le vrai problème c’est plutôt la géométrie variable à laquelle s’adonne l’Administration américaine en fonction de ses intérêts et alliances du moment.

Dans plusieurs pays aujourd’hui les morts se comptent chaque jour par centaines dont très souvent beaucoup de civils, d’enfants. Dans plusieurs pays aussi, la dignité humaine et le droit à une vie décente ne sont pas forcément des priorités du moment. Dans beaucoup de pays à travers le monde et non des moindres, les règles les plus basiques en matière de conditions de détentions, le traitement des populations de migrants ou de réfugiés ne sont tout simplement pas observées. Enfin, beaucoup de pays, y compris certains qu’on pourrait qualifier d’avancés, refusent encore d’adhérer à plusieurs conventions internationales touchant certaines catégories vulnérables comme les femmes, les enfants, les handicapés…

Le Maroc, lui, adhère systématiquement et promptement à toutes les conventions qui ont pour but d’améliorer la condition humaine. Il y a plus de 15 ans, le Maroc a initié spontanément et courageusement, sans qu’on le lui dicte ou impose, un formidable concept de réconciliation nationale avec l’IER. Depuis le début des années 2000, ce qui a été réalisé en matière de renforcement et de protection des droits de l’Homme est colossal, et salué par l’Administration américaine elle-même à plusieurs reprises. Il y a 11 ans, était lancé l’Initiative nationale pour le développement humain qui a permis d’améliorer considérablement les conditions de vie de millions de Marocaines et de Marocains. Le Maroc est le premier à répondre toujours présent quand il s’agit d’envoyer des troupes pour le maintien de la paix ou pour venir en aide à des populations en détresse à travers le monde. Mais visiblement pour l’administration américaine tout cela est insignifiant. Toutes les atrocités commises chaque jour dans plusieurs endroits dans le monde et souvent au vu et au su de la communauté internationale ne semblent pas préoccuper l’Administration américaine plus qu’il n’en faut. Qu’un agent de police américain abatte froidement un citoyen américain de couleur ou d’une minorité, comme on en voit de plus en plus ces dernières années, n’est pas un fait majeur quand bien même l’acte est avéré puisque filmé.

En revanche, les Américains semblent très soucieux, comme ils l’ont fait savoir dans le dernier rapport du Département d’Etat, par de prétendus cas, non prouvés ou inexistants, d’atteinte à des «droits de l’Homme» dont la conception est plus floue que jamais… Difficile de ne pas être effleuré par l’idée que d’autres considérations se cachent derrière cette animosité soudaine.