Fuite de devises : une affaire de 15 millions de DH

Il s’agit d’un réseau minutieusement mis
au point, basé
à  Casablanca et s’articulant en deux liaisons distinctes, l’une axée directement sur Madrid et l’autre sur Nador et Melilla.

L’administration des douanes et impôts indirects, dans le cadre de ses activités normales de contrôle, d’inspection et de détection d’agissements frauduleux, a recueilli un certain nombre d’indices concernant le non-respect par certains agents et clients de l’Union bancaire hispano-marocaine (UNIBAN), de la réglementation des changes en matière de transfert de capitaux. Il s’agissait d’un réseau minutieusement mis au point basé à  Casablanca et s’articulant en deux liaisons distinctes, l’une axée directement sur Madrid et l’autre sur Nador et Melilla. Au stade actuel des investigations et selon les informations fournies par l’administration des douanes, les capitaux en cause atteignent la somme de 15 millions de dirhams. L’enquête menée par la Douane et la Sûreté nationale ayant confirmé les soupçons, les auteurs des opérations incriminées, dont le directeur général d’UNIBAN et son adjoint ainsi qu’un ressortissant espagnol du nom de Clot Fuentès, ont tous été mis, dès le jeudi 14 octobre, à  la disposition de la justice après avoir été entendus par les enquêteurs de la Douane. Selon nos informations, plusieurs co-auteurs ou complices sont actuellement interrogés tandis que d’autres sont activement recherchés. Selon certaines sources, seraient également impliquées dans cette affaire des entreprises de pêche espagnoles dont les chalutiers opèrent dans les eaux territoriales marocaines sous le couvert de certaines protections