Yaourts, limonade… et huile moteur

Parmi les tout derniers produits qui se retrouvent sur les souks oujdis, il y a le pain, qui vient de l’autre côté à dos de mulet, dans des voitures légères, et même sur des motocyclettes. Pourquoi ce produit périssable trouve-t-il acheteur ? Très simple : il est vendu à 0,50 DH la pièce.
A côté de cela, il y a des produits laitiers ou encore les pots de yaourt dont le prix est compris entre
1 et 1,50 DH le pot. Dans les souks indiqués, on trouve, en dehors du «karkoubi» qui se vend à 0,50 DH le comprimé, de la limonade d’une contenance de 2 litres pour 7 DH, du fromage mou à 15 DH et du café soluble de 200 grammes entre 30 et 50 DH. Mais des produits plus curieux ont commencé à arriver. On cite l’huile de moteur dont le bidon de 4 litres est cédé à 45 DH ou encore les produits anti-gel.
Il ne faut pas oublier que quantités de légumes et de produits comme le vin, la bière et divers alcools partent du Maroc vers le voisin algérien, mais personne ne peut en déterminer le tonnage de manière fiable.
En longeant les quelques kilomètres du côté des frontières dites fermées au poste de Zouj Bghal (les taxis vous font franchir les deux cents kilomètres qui séparent Oujda d’Oran contre 500 DH la course, y compris le bakchich pour les polices des frontières), on est frappé par le grand nombre d’hôtels bel et bien fermés, ceux-là, faute de clientèle .