Wana met en veilleuse le nom commercial Wanajahiz

En échange, Méditel retire sa plainte déposée il y a un mois pour concurrence déloyale envers son prépayé «Medijahiz».
La saisine devant l’ANRT devrait être annulée.

Finalement, c’est un gentlemen’s agreement qui aura départagé les deux opérateurs GSM que sont Meditelecom et Wana Corporate à propos de l’usage, par ce dernier, du nom Wanajahiz, comme marque commerciale pour son produit téléphonique mobile prépayé. Wana accepte de renoncer à l’usage dudit nom et le dépôt de marque, portant numéro 121003, effectué le 6 janvier 2009, a même été retiré auprès de l’Office marocain de la propriété intellectuelle. En échange, Meditelecom a décidé de retirer la plainte déposée à la mi-mars 2009, à l’encontre de son concurrent.

Un risque plus important pour Wana Corporate que pour Meditelecom
Il faut rappeler que le lancement de l’offre prépayée de Wana, au cours de la première semaine du mois de mars dernier, a été accompagné par force messages publicitaires axés autour du nom commercial du produit Wanajahiz. Ce matraquage intensif n’a pas été sans susciter des remous chez Meditelecom, dont le même produit, prépayé, porte depuis plus de 8 ans déjà le nom de Medijahiz. Motif de l’ire, la possibilité de confusion dans l’esprit du consommateur entre Medijahiz et Wanajahiz. Parallèlement à cette démarche judiciaire, l’opérateur avait saisi l’Agence nationale de réglementation des télécoms (Anrt) au même motif de concurrence déloyale. Que s’est-il passé pour que les esprits se calment aussi vite dans ce qui semble bien être une concession de Wana ? D’un côté, comme de l’autre, on garde le silence, de même qu’à l’Anrt, dont on sait qu’elle a joué le rôle de médiateur, le dg est resté injoignable. En fait, explique une source bien informée, les deux parties ont compris qu’une bataille judiciaire ne mènerait à rien, tant la décision pouvait à la fois prendre du temps et pencher dans un sens, comme dans l’autre. Or, le risque le plus important était encouru par Wana, dont le nom de marque était mis en cause. Etait-il raisonnable de capitaliser sur Wanajahiz pendant deux ans par exemple, s’en voir déposséder à l’issue de cette période et risquer un changement de nom après avoir englouti des sommes colossales pour fidéliser le consommateur ? Certainement non, et c’est pour cette raison que le troisième opérateur GSM a préféré opter pour un retrait.
Toutefois, il est à parier que ce retrait sera progressif (sans doute négocié avec Meditelecom), le temps pour Wana d’écouler les stocks déjà constitués et de trouver un autre nom de marque pour un produit suffisamment avantageux qui cannibaliserait Wanajahiz et le ferait tomber dans l’oubli. En attendant, les spots publicitaires, messages radio et annonces vantant les mérites du prépayé ont disparu du paysage médiatique…le temps de se chercher un nouveau nom de scène.