Voitures de tourisme importées : Kia continue d’imposer sa loi

En sept mois, 74 528 véhicules neufs, tous segments et toutes origines confondus, ont été vendus. En comptant le montage local, Renault est leader avec une part de marché de 25%. Belle progression pour les marques Volkswagen et Ford : respectivement 57% et 49% de véhicules vendus en plus.

Les ventes automobiles restent sur leur trend haussier. Le moins que l’on puisse dire est qu’elles devraient dépasser la barre des 120 000 unités neuves écoulées d’ici la fin de l’année. Sur les sept premiers mois, les nouvelles immatriculations, tous segments (tourisme et utilitaire) et toutes origines (montage local et importé monté) confondus, ont augmenté de 27,34% par rapport à la même période de l’année passée, à 74 528 unités. Spécificité de cette année, les ventes de véhicules utilitaires ont progressé plus rapidement que celles des véhicules de tourisme (+56,5% contre +23,5%), grâce aux importations qui se sont appréciées de 73,86%, à 9 545 unités.

Volkswagen, Fiat et Ford dans le second quinté

Quoi qu’il en soit, les véhicules de tourisme importés montés (segment CBU) affichent tout de même une bonne santé. 43 176 unités ont été commercialisées depuis le début de l’année, en hausse de 23,74% comparativement aux sept premiers mois de 2007. Sur ce segment, la structure du marché reste quasiment inchangée.

Portée par sa Picanto, mais également par le renouvellement de la gamme (Carens, Sorento et Optima), Kia conforte sa position de leader avec 5 565 véhicules commercialisés depuis le début de l’année, en hausse de près de 31%. Elle s’adjuge ainsi une part de marché de 12,9%. Toujours dans le segment des CBU, la coréenne est suivie d’assez loin par les deux premières marques françaises.

Ainsi, Peugeot vient en deuxième position avec 4 744 unités vendues (+14,8%) et réalise 11% des ventes du segment. Renault suit de près avec ses 4 122 unités vendues, et totalise une part de 9,6%. La marque au losange a cependant vu ses ventes s’effriter de pratiquement 3% par rapport à l’année passée, notamment en raison de l’arrivée tardive de la nouvelle Laguna III et d’une Megane en fin de cycle.

Toyota, l’ex-leader du CBU, se cramponne à sa quatrième place avec une part de marché équivalant en gros à celle de Renault. A l’inverse, toutefois, de la marque française, les ventes de Toyota ont, elles, grimpé de 5%.

Hyundai, l’autre marque coréenne, figure, elle, en cinquième position. Avec 3 507 voitures vendues, en progression de 37 %, elle s’adjuge un peu plus de 8% du marché, suivie de Volkswagen qui en est à 6,4%, malgré une hausse de ses ventes de 57%, d’une période à l’autre, à 2 749 unités. Il faut dire que la marque revient de loin et que le renouvellement de la gamme (Passat, Jetta, Touareg) ainsi que l’élargissement (New Beattle) ont sans doute contribué à la relance.

Fiat pour sa part réalise une progression plus timide par rapport à l’année passée : 17,6%. Néanmoins, elle aura vendu 2 253 voitures, soit 5,2% du marché. Ce qui en fait la septième marque la plus vendue au Maroc dans le segment du tourisme importé. L’américaine Ford, quant à elle, réalise une progression de presque 49%, à 2 240 unités, et accapare une part de marché de 5,19%.

Quant à Citroën, elle ne figure qu’en neuvième position, totalisant tout de même 4,8% de parts de marché, ou 2 061 voitures vendues, en progression de 7,6%. Une autre marque connue, Honda, figure dans le «top ten» . La japonaise progresse de 32,36% et s’octroie une part de marché de 4,32%, ce qui représente 1 865 voitures vendues en sept mois.