Visites techniques pour automobiles : 180 centres déjà  mis en réseau

107 centres ont rallié le réseau Dekra et 70 chez SGS.
Des PV sécurisés et des contrôles sans complaisance.

Les visites techniques des véhicules automobiles se font-elles aujourd’hui mieux que dans le passé ? Difficile de répondre à la question quand on constate de visu l’état de certains engins encore en circulation dans nos villes.
Pourtant, le ministère du transport et de l’équipement s’est engagé il y a deux ans, dans un vaste processus de mise à niveau des centres de visites techniques, piloté par le Centre national d’essai et d’homologation (CNEH). En effet, en sélectionnant deux opérateurs internationaux, en l’occurrence SGS et Dekra, le ministère du transport avait ouvertement affiché sa volonté d’assainir ce secteur et de faire de la visite technique automobile un moyen supplémentaire pour lutter contre les accidents de la circulation. Les centres techniques existants qui, faut-il le rappeler,  avaient accueilli avec beaucoup d’appréhension l’arrivée de professionnels étrangers, ont pratiquement tous rallié le réseau de l’un ou l’autre des deux opérateurs sur la base d’un cahier des charges qui les oblige à mettre à niveau leurs équipements et leur personnel.

Une partie du parc échappe encore à la visite
Sur environ 180 centres de visites techniques que comptait le Maroc, 70 ont rallié le réseau SGS et 107 celui de Dekra et SGS. La première société a aussi ouvert pour son propre compte 5 nouveaux centres dont 2 à Casablanca et compte totaliser une quinzaine d’ici à la fin de cette année.
Pour sa part, Dekra compte 9 centres opérationnels et doit aussi avoir une quinzaine avant la fin de l’année en cours pour arriver à 30 à la fin de l’année 2010, conformément au cahier des charges. Enfin, certains centres, en nombre limité, sont directement reliés au CNEH.
Depuis février dernier, le résultat du contrôle est géré désormais par un logiciel qui délivre un procès-verbal de la visite sécurisé, et le personnel aussi bien que le public ont été sensibilisés pour que les véhicules subissent un contrôle technique sans complaisance.
Par ailleurs, pour s’assurer du déroulement de la visite du véhicule selon les normes, les nouveaux centres ont limité le nombre de ces visites à 20 par ligne et par jour pour les véhicules légers et à 13 pour les poids lourds, sachant qu’avant le nombre de véhicules visités pouvait atteindre 80 voire plus.