Villes sans bidonvilles sauf à  Casa

En 2004, le programme des villes sans bidonvilles, qui prévoit que le ministère de l’Habitat et de l’urbanisme s’engage à résorber l’habitat insalubre à condition que l’administration locale prennent les mesures pour arrêter sa prolifération, a démarré avec la signature de 20 contrats. Ces derniers porteront sur près de 50 % des bidonvilles et des logements non réglementaires. Sont concernées, entre autres, les villes de Rabat, Salé, Tanger, Fès, Meknès, Agadir, El Jadida. Les signatures des contrats seront bouclées en 2005, sauf pour Casablanca. Pour M. Lahlou, ce programme n’a pas de consistance s’il n’intègre pas la métropole économique. Mais celle-ci attend toujours son nouveau schéma directeur pour l’ouverture de nouvelles zones à l’urbanisation qui puissent accueillir les programmes de relogement.