Ventes d’automobiles : à  peine 0,6% de progression pour le premier trimestre 2009

Les ventes de véhicules importés montés ont baissé de 2,3 %.
Le segment du tourisme pà¢tit du recul des micro-citadines.
Le marché est sauvé par le montage local en hausse de 6,8%.

Le marché automobile marocain accuse le coup de la morosité ambiante. Certes, à première vue, les ventes sont même en progression, mais entre les 0,6% de plus enregistrés
(27 615 unités vendues) durant le premier trimestre écoulé par rapport à la même période de 2008, et les hausses à deux chiffres qu’à connues le marché durant cinq ans consécutifs, la différence est de taille. Autre facteur révélateur d’un ralentissement, le segment du CBU (véhicules importés montés) est en recul de 2,3% à 18 154 unités, et ce n’est que parce que grâce au CKD (montage local), en progression de 6,8% à 9 011 unités, que le déficit des ventes est plus ou moins résorbé.
«On a dépassé les 120 000 véhicules en 2008. Mais on remarque qu’entre 2000 et 2008, le marché a été multiplié par trois et grâce au CBU. Il faut aussi garder présents à l’esprit deux facteurs. Le véhicule tourisme représente 80% des ventes totales en 2008 et c’est la micro-citadine, la plus importante catégorie de ce segment avec 44% du marché, qui pâtit du recul de la demande. Si le sport utility vehicle (SUV) n’avait pas progressé de 16%, la chute des ventes aurait été plus forte», analyse Adil Bennani, Dg de Toyota du Maroc. Deux raisons expliquent cette chute de vente des petites voitures. Soit elles servent de deuxième voiture pour un couple et l’achat est reporté à des temps meilleurs, soit elles servent de première voiture et l’on opte, en période d’incertitude, pour des berlines dont le cycle de renouvellement est plus long.

Chute pour BMW, Mitsubishi, Peugeot et Hyundai
Selon les professionnels, la tendance à la baisse des ventes de véhicules de tourisme, importés est irréversible pour le reste de l’année. Les marques connaissent néanmoins des fortunes différentes. Sur le segment des véhicules importés, Toyota s’accroche à la première place avec 1 968 nouvelles immatriculations, en hausse de 4,5%. Dopée par la Picanto depuis maintenant 3 ans, Kia marque le pas : elle a tout juste réussi à placer
1 949 véhicules contre 1 946 à la même époque de 2008. Renault s’est également stabilisée à 1 459 véhicules.
Volkswagen a réalisé une bonne performance en atteignant 1112 unités contre 902 en 2008, soit une appréciation de 23,3 %. Ford, Fiat et Citroën gagnent respectivement 11,5, 13,2% et 3%. Mercedes tient également bon, ses ventes ayant évolué de 7,9%.
En revanche, Peugeot et  Hyundai ont accusé des baisses de 4,8 et 5,6%. Parmi les chutes spectaculaires, on note celle de  Mitsubishi, Suzuki, BMW et Opel.
Sur le montage local, Renault continue de réaliser de bons scores comparativement à la concurrence. La Logan a vu ses immatriculations progresser de 12,9%, à 4 213 unités. Celles de la Berlingo de Citroën ont crû moins rapidement, passant de 722 à 743 exemplaires, tandis que la Partner de Peugeot marquait une chute de 14,6% à 978 unités.