Une délégation d’importants hommes d’affaires portugais en visite au Maroc

Ils se rendront dans les villes de Casablanca et Tanger du 25 au 27 septembre.

Une mission d’hommes d’affaires portugais aura lieu du 25 au 27 septembre au Maroc, à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie Luso-Marocaine (CCILM).

La délégation portugaise sera composée de 9 entreprises spécialisées dans les domaines du moulage, du plastique, de l’automobile, des produits chimiques, du textile, de la céramique, du mobilier, de la logistique et des transports, indique un communiqué de la CCILM.

Durant leur séjour au Maroc, les entreprises se rendront dans les villes de Casablanca et Tanger. Elles auront des séances de travail avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de Casablanca-Settat (CCISCS), et la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CCISTTA), et effectueront une visite à Tanger Med et à Tétouan Park, poursuit la même source.

Par ailleurs, les hommes d’affaires portugais tiendront des réunions de mise en relation avec des entreprises marocaines et visiteront le salon de la sous-traitance automobile qui aura lieu à Tanger durant la même période.

En marge de cette visite, la CCILM et la CCITTA signeront un accord-cadre de coopération en vue de contribuer au renforcement de la coopération économique entre les deux pays.

Cette initiative bénéficie du concours des ambassades des deux pays, de l’Agence portugaise AICEP, de Tanger Med Zone, de la CCISCS et de la CCISTTA.

Le Portugal a exporté vers le Maroc, en 2018, des marchandises d’une valeur de 692,7 millions d’euros et en a importé 161,9 millions d’euros, selon l’Institut national des Statistiques (INE).

Près de 1 300 entreprises portugaises exportent différents produits vers le Royaume, et le volume des échanges a triplé en un peu plus d’une décennie, favorisé par la présence croissante d’entreprises portugaises dans l’industrie automobile au Maroc et la présence de certains entrepreneurs marocains sur le sol portugais dont les entreprises à capitaux portugais au Maroc devraient approcher les 300 unités sur l’ensemble du territoire marocain.

(Avec MAP)