un secteur à  la loupe

L’été n’aura pas profité aux affaires

La tendance des affaires était à la baisse au cours du 3e trimestre 2004 par rapport au trimestre précédent. C’est ce qui ressort de l’enquête de conjoncture de la Fondation CGEM pour l’entreprise. Ainsi, la proportion des entreprises qui avaient signalé, au cours du second trimestre, une augmentation au niveau de la production, des ventes globales et des exportations a reculé, passant respectivement de 35 %, 43 % et 29 % au cours du 2e trimestre à 31 %, 40 % et 20 % au 3e trimestre.
Cette évolution est toutefois contrastée selon les secteurs. Ainsi, les entreprises opérant dans les secteurs de l’agro-industrie et du tourisme ont accusé un recul de leur chiffre d’affaires. En revanche, les entreprises intervenant dans les secteurs de l’automobile, du commerce et des services et de la chimie et de la parachimie ont enregistré une amélioration de leur activité.
Dans l’ensemble, les carnets de commandes se sont réduits puisqu’à l’issue du 3e trimestre 2004, l’activité était assurée pour une période de 4,7 mois uniquement, contre 5,4 mois au trimestre précédent. Seulement 10 % des entreprises interrogées ont enregistré une augmentation de leurs carnets de commandes, tandis que 55 % de l’échantillon annoncent une stagnation et 34 % une baisse.

Des carnets de commandes remplis pour 4,7 mois
Près de 58 % des entreprises questionnées ont déclaré qu’elles ont maintenu leur position concurrentielle sur le marché local, contre 54% pour le second trimestre. En revanche, 23 % des entreprises ont amélioré leur position concurrentielle alors que 19 % déplorent une détérioration.
Sur les marchés étrangers, seulement 55 % des entreprises ont maintenu leur position concurrentielle, contre 73 % au trimestre précédent. Dans le même temps, 27 % des entreprises ont observé une détérioration de leur compétitivité au 3e trimestre 2004, contre 15 % seulement pour le trimestre précédent. Ainsi, le chiffre d’affaires à l’export est resté stable pour seulement 42 % des entreprises exportatrices interrogées, contre 53 % le trimestre passé.Il est en baisse pour 33% de celles-ci contre 14 % le trimestre précédent.
Enfin, les perspectives au 4e trimestre demeurent moroses. 28 % des entreprises enquêtées prévoient une augmentation de la production et 30% celle des ventes, contre 36 % et 37 % pour le trimestre précédent.