Un secrétaire général inamovible depuis 12 ans !

La longévité du mandat du secrétaire général du ministère des Pêches n’est pas sans susciter des interrogations… Rhanmi Tijani occupe ce siège depuis 1993, soit 12 ans. Record de longévité. Pourtant, une instruction royale stipule que les hauts fonctionnaires ne doivent pas dépasser quatre ans dans le même poste. L’objectif de cette décision est clair : éviter de développer des intérêts personnels dans le secteur que l’on gère.
M. Rhanmi est aujourd’hui âgé de 63 ans, soit trois ans de plus que l’âge de la retraite légale. Son mandat a été prorogé par décision dérogatoire.
Ceux qui défendent sa présence avancent qu’il «est la mémoire du ministère. Pour gérer ce département, il faut quelqu’un qui connaît bien les rouages du secteur». Pourtant, d’autres départements aussi complexes et problématiques ont vu leurs secrétaires généraux changer. De l’avis du ministre lui-même, Mohand Laenser, le secteur, en dix ans, n’a pas progressé. Pire, selon les opérateurs, le ministère reste sans décideurs. Quatre directions parmi les plus importantes sont gérées par des intérimaires. Même le directeur de l’INRH (Institut national de recherches halieutiques) n’est pas encore officialisé dans son poste et assure l’intérim. L’institut est un cas particulier car il est sous tutelle du ministère mais doit en même temps observer objectivité et rigueur dans la recherche scientifique qu’il mène.
«La Vie Eco» a pris rendez-vous avec M. Tijani pour l’interroger, entre autres, sur son statut et sur la décision d’accorder une licence d’affrètement à la société Well Fishing dans le cadre de la reconversion dans le pélagique des unités de congélation de Dakhla. Seulement, selon des documents dont dispose «La Vie éco», la société en question est localisée à Laâyoune et son agrément, selon une note du délégué régional du ministère, est suspendu. Le titre de perception des droits de licence signé par Rhanmi Tijani précise pourtant que Well Fishing, propriété d’Ali Mohamed Habouha, bénéficie de cette licence dans le cadre de la reconversion des unités de Dakhla, qui n’a jamais été élargie aux opérateurs de Laâyoune ! Alors Well Fishing, c’est à Laâyoune ou Dakhla ? On ne le sait pas car le rendez-vous a été unilatéralement annulé… après trois confirmations, par le secrétaire général