Un record : 176 000 lots et logements produits ou viabilisés en 2006

126 000 productions nouvelles et 50 000 logements réhabilités.
En trois ans, l’encours des crédits immobiliers a doublé.

L’habitat est incontestablement un secteur qui a le vent en poupe. En témoignent les derniers chiffres rendus publics par le ministère de tutelle à l’occasion d’une journée de bilan et d’évaluation tenue avec les différents responsables, directeurs et hauts cadres du département. Aussi bien Taoufik Hejira, ministre de l’habitat que Najib Bedoui Laraïchi, secrétaire général du département, ont mis en exergue l’excellent cru que fut 2006, chiffres à l’appui. Durant l’année écoulée, pas moins de 176 000 lots et logements ont été achevés, dont 114 000 dans le social. La cadence des mises en chantier a également suivi ce trend haussier avec un total de 332 000 unités, dont 234 000 dans l’habitat social.

Les crédits adossés au Fogarim ont atteint 1,8 milliard de DH pour plus de 13 000 prêts
D’autres indicateurs reflètent cette bonne santé du secteur. A commencer par la valeur ajoutée du bâtiment qui a connu une hausse de 33,6% en trois ans, passant de 19,3 milliards de DH en 2003 à près de 26 milliards de DH l’année dernière. Durant cette même période, les encours de crédit ont également fait un bond, passant de 35,2 milliards de DH à plus de 71 milliards de DH, soit une hausse de près de 103 %. Les prêts bénéficiant de la garantie de l’Etat dans le cadre du Fogarim ont, entre 2004 et 2006, connu un développement incroyable, passant d’une centaine à peine pour un total de 25 MDH à plus de 13 330 prêts totalisant 1,8 milliard de DH. Cette dynamisation de la demande, à travers la mise à la disposition du consommateur, a encouragé les investissements directs dans le secteur qui sont passés de 1,8 milliard DH en 2003 à 3,6 milliards trois années plus tard.

Cette dynamique est donc appelée à se renforcer en 2007 à travers la multiplication des chantiers dans les différentes régions. Trois ont principalement été cités : les nouvelles villes de Tagadirt (Agadir), Melloussa (Tanger) et Lakhyayta (Casablanca), dont les premiers travaux doivent être lancés cette année.