Un programme d’appui aux micro-projets et à  l’auto-emploi au profit des ex-détenus

Forte d’une longue expérience réussie, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, créée en 2002, met en place un nouveau programme d’appui aux micro-projets et à  l’auto-emploi au profit des ex-détenus.

Ce dernier s’appuie sur le constat que de tels projets de soutien à la réinsertion dans la vie active des anciens détenus permet de réduire de façon notable le taux de récidive.

«Le taux de récidive est constamment en baisse grâce au programme de réinsertion socioprofessionnelle des détenus assuré par la Fondation MohammedVI pour la réinsertion des détenus», a affirmé Kabira Lify, chef de projets à la Fondation à l’occasion du lancement, vendredi dernier, par SM Mohammed VI du programme d’appui aux micro-projets et à l’auto-emploi au profit des ex-détenus – Ramadan 2015.

Les résultats des études annuelles effectuées sur les centres d’accompagnement post-carcéral, menées auprès de 6 000 détenus, ont permis de démontrer que seulement 2,3% des bénéficiaires des programmes de réinsertion de la fondation récidivent.

Comme l’a révélé Mme Lify, ce taux est par ailleurs en régression par rapport à l’année dernière qui avait enregistré un niveau de 3% alors même que le taux de récidive normal se situe entre 30 et 40%. «L’action de la fondation s’inscrit dans le cadre de la volonté royale de renforcer la sécurité au sein de la société, de lutter contre la délinquance, de réduire la population carcérale et le taux de récidive et de créer des activités génératrices de revenus afin d’améliorer l’avenir et la qualité de vie des personnes ayant été en conflit avec la loi», a rappelé Mme Lify.