Un plan de développement de 1,3 milliard de dirhams pour les artisans de Fès

Objectif : porter le chiffre d’affaires à 3,2 milliards de DH et les emplois à 24 000 en 2011.
Au programme : restructuration des PME, formation pour les artisans, aide à l’export…
L’ANPME, l’OFPPT et la Maison de l’artisan prennent part
au programme.

Après le tourisme, Fès et sa région se dotent d’un autre Plan de développement régional, mais cette fois-ci pour l’artisanat (PDRA). L’objectif est de redresser ce secteur sur une période de quatre ans (2007-2011) en améliorant la capacité de production, de commercialisation et en dotant les produits artisanaux de la région d’un label particulier. Les projections portent sur un chiffre d’affaires global de 3,2 milliards de DH sur la période, soit une progression de 20 % par rapport au chiffre d’affaires réalisé en 2006, dont 182 MDH à l’export. Il s’agira là d’un vrai saut puisque la croissance projetée est estimée à environ 500 %. Les ventes aux touristes qui ont totalisé 150 MDH en 2006 devraient doubler sur la période objet du plan. Enfin, la tendance baissière de l’emploi chez les artisans de la région de Fès Boulemane devrait s’inverser. Le nombre d’emplois augmenterait ainsi de 20% d’ici 2011, pour atteindre 24 500.

Pour réaliser ces objectifs, une enveloppe de 1,34 milliard de DH sera mobilisée grâce à la participation de plusieurs organismes, dont le ministère de tutelle et ses partenaires dans le cadre de la Vision 2015 pour l’artisanat, notamment l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et le secrétariat d’Etat à la formation professionnelle.

S’agissant des artisans individuels, le plan prévoit leur accompagnement pour qu’ils produisent des objets adaptés à la demande du client, et de les assister en matière de design et de conquête des marchés. Des zones entières seront créées ou réhabilitées pour accueillir différents métiers et, surtout, le PDRA s’attachera à mettre en place des circuits d’approvisionnement pour certains métiers afin de réduire les coûts et les délais et améliorer la qualité.

Au niveau de la commercialisation des produits, un effort particulier sera fait en matière de promotion (supports publicitaires, dépliants, brochures…) en direction des touristes étrangers et des nationaux à fort pouvoir d’achat.

En ce qui concerne le tissu des PME, un autre traitement lui est réservé, notamment à travers la création d’un guichet unique d’appui aux PME au sein du département de l’Artisanat. Cet appui se manifestera à travers la subvention d’expertises qui leur permettront d’améliorer leur compétitivité, particulièrement à l’export.