Un millier de participants aux IIIes Intégrales de l’investissement

Elles ont pour thème «l’investissement socialement responsable»

Une dizaine d’entreprises au Maroc s’inscrivent dans cette démarche.

Sous le thème de «l’Investissement socialement responsable», la troisième édition des Intégrales de l’investissement se tient à Skhirat depuis hier et jusqu’à ce vendredi 2 décembre. Les organisateurs, la direction des Investissements en l’occurrence, annoncent un millier de participants entre invités et experts. Et ce chiffre n’inclut pas les officiels, rappelle Hassan Bernoussi, patron de cette direction.
D’abord un mot sur le choix de ce thème, très large et qui peut aussi sembler quelque peu prétentieux pour un pays et une région qui ne devraient pas faire la fine bouche, en tout cas pas ostensiblement, s’agissant du recrutement d’investisseurs pour donner un coup de fouet à des économies peu dynamiques. Hassan Bernoussi s’en explique : «D’abord, il ne s’agit nullement de décourager les candidats potentiels, en leur opposant des conditions en matière sociale. Ensuite, il ne faut pas perdre de vue que cette rencontre, dont les deux moments forts sont une séance de réflexion-débat et un Prix de l’investissement, est, avant tout, une manifestation scientifique qui réunit des chercheurs de portée internationale et des décideurs de stature mondiale. Bref, c’est un moment privilégié de confrontation entre la théorie et la pratique».

Un concept récent qui profite aussi au capital
Quoi qu’il en soit, il faut convenir par ailleurs que l’investissement socialement responsable, concept récent, certes, ne participe plus d’une démarche morale mais bien d’une réalité économique palpable – et bénéfique pour le capital lui-même – dans le monde et au Maroc également.
Mais, d’abord, qu’est-ce que «l’investissement socialement responsable» (ISR) ? En deux mots, l’acte d’investir doit, pour mériter ce label, respecter des critères en matière de droits humains, de respect de l’environnement, de climat social, de droits des travailleurs sur le plan des libertés syndicales ou encore de bonne gouvernance… Aujourd’hui, les séniors de l’investissement dans le monde s’inscrivent dans cette démarche parce qu’ils peuvent tirer profit d’un tel choix, que ce soit en terme d’image ou d’adhésion du personnel aux politiques d’économie de coûts, ou encore de garantie de qualité des produits… Au Maroc, une bonne dizaine d’entreprises disent s’être engagées à respecter les critères de l’investissement socialement responsable.