Un fonds souverain marocain s’associe à la Banque mondiale pour des investissements verts en Afrique

Il s’agit d’un fonds de private equity qui a pour but de soutenir une croissance inclusive. Un roadshow sera organisé afin d’approcher les investisseurs et finaliser la structure.

Le Maroc s’est doté d’un fonds souverain, appelé Ithmar Capital, afin de porter ses projets de co-développement sur le continent. Dans le contexte de la COP 22, il s’est allié avec la Banque mondiale pour lancer une plateforme d’investissement verte à échelle continentale : le Green Growth Infrastructure Facility Africa (GGIFA).

A la différence des autres fonds pour le climat créés et qui sont généralement financés ou subventionnés par les Etats, ce fonds souverain sera structuré comme un fonds de private equity, avec l’objectif d’attirer des investisseurs ayant un intérêt pour le Maroc et pour l’Afrique et qui sont à la recherche d’investissements responsables et écologiques. Il permettra à ses sponsors d’attirer des capitaux en ciblant une palette plus large d’investisseurs internationaux tels que les fonds souverains, les fonds de pension et les banques régionales de développement. Il se fixe comme objectifs principaux de soutenir une croissance inclusive, efficace et à faible émission de carbone ; un meilleur accès aux énergies par l’implémentation d’infrastructures productives d’énergies propres ; un transport et une logistique à faible intensité de carbone, comprenant les NTIC ; et une utilisation et répartition efficaces des ressources hydriques. Il s’agit en d’autres termes d’orienter les flux de capitaux vers des investissements dans une infrastructure efficace, durable et à faible intensité de carbone en Afrique. Dans ce contexte, le GGIFA mobilisera des capitaux du secteur privé, par le biais de Partenariats publics-privés.

Plusieurs avantages économiques et environnementaux

Il faut noter que la structure adoptée dans le cadre du GGIF Africa présente bien des avantages, à savoir une gestion indépendante ; un caractère hybride doté d’un conseil d’investissement et composé de différents compartiments dont un PPP, ayant la capacité de sourcer les projets ; un retour sur investissement attractif et une opportunité de sensibiliser les secteurs publics et privés aux problématiques sociales et environnementales. La prochaine étape consiste en l’organisation d’un roadshow afin de collecter les intérêts des investisseurs et ainsi de pouvoir finaliser la structure, en vue d’un premier closing du fonds.

Cette initiative s’aligne sur la volonté de SM le Roi d’encourager les initiatives de la COP22 en faveur de l’Afrique, et s’inscrit pleinement dans la stratégie de coopération Sud-Sud initiée par le Souverain permettant aux pays en voie de développement de s’impliquer pro activement dans le montage de solutions effectives de co-développement solidaire.