Un déficit commercial en baisse en janvier, mais seulement grà¢ce au recul des importations

Les importations ont baissé de 14.2%, mais les exportations sont également en retrait de 4.6%. Hormis l’automobile et l’alimentaire, tous les autres produits à  l’export se sont moins vendus.

A première vue, le Maroc a entamé l’année 2013 sur une note positive en matière d’échanges extérieurs. Selon les chiffres provisoires de l’Office des changes relatifs au mois de janvier, le déficit commercial a reculé de 22,8% par rapport au même mois de l’année dernière, passant de 16 milliards à 12,3 milliards de DH. Mais ce résultat ne s’explique pas par une bonne progression des exportations. Ces dernières ont même baissé de 4,6%, à 14,3 milliards de DH. Il s’agit en fait d’un recul plus important des importations (-14,2%, à 30,3 milliards de DH) qui a permis de réduire le déficit commercial et d’améliorer le taux de couverture de 5,3 points, à 52,5%. C’est donc loin d’être une véritable performance.

La baisse des importations résulte en grande partie des produits énergétiques et plus précisément l’huile brute de pétrole dont l’approvisionnement sur les marchés internationaux a chuté de 32%, passant de 2,2 milliards à 1,5 milliard de DH. Le gaz de pétrole a également enregistré une baisse de 15% ou de 217 MDH. Les céréales ont aussi concouru au recul des importations globales, avec une baisse de 84% des achats de blé et de 20% de ceux du maïs. Autres produits dont les importations se sont contractées durant ce premier mois de janvier : les voitures de tourisme et leurs pièces. Sur la balance commerciale, ces véhicules pèsent moins lourd avec une régression de 21,7%, passant de 935 à 733 MDH. Les pièces de ces mêmes voitures ont, quant à elles, chuté de 28,3 % avec un gain de 183 MDH. En revanche, si ces classes de produits marquent une légère amélioration, d’autres continuent de gonfler le déficit, notamment les gasoils et fuel-oils dont les importations sont passées de 235 à 268 millions de DH en 2013, soit une hausse de 12,5 %. Le sucre brut ou raffiné s’est, quant à lui, stabilisé tout en continuant à peser avec 549 millions de DH d’importation.

Du côté des exportations, seules l’industrie alimentaire et celle de la construction automobile affichent des performances au titre du mois de janvier. Les expéditions des produits alimentaires sont passées de 1,4 à 1,56 milliard de DH, soit une hausse de 11,2% par rapport à janvier 2012. Ceux du secteur automobile ont totalisé 419 MDH, en augmentation de 26,1%. Tous les autres secteurs affichent des baisses, à commencer par le segment câblage qui a vu ses ventes reculer de 25,6 %, à 1,26 milliard. Le secteur aéronautique a également vu ses exportations diminuer de 32,6%. Pour le textile, les ventes de vêtements confectionnés ont reculé de 5,2%, ceux de la bonneterie de 12% et les chaussures de 16%. Mais c’est surtout la baisse des exportations de l’OCP qui ont le plus pesé, avec un recul de 11,5%, soit plus de 300 MDH en moins sous l’effet du recul des ventes des phosphates bruts.