Trois huiles d’olive locales primées par le Conseil oléicole international

La Société Domaine Arij, Oléa Food des Conserves de Meknès-Aïcha et le GIE «Zouyout Chiadma Mogador» sont les récipiendaires. Le Maroc a présenté 12 marques primées lors de la 10e édition du concours national.

Bonne nouvelle pour la filière oléicole. Trois huiles d’olive marocaines ont été primées durant l’édition 2018 du Prix à la qualité du Conseil oléicole international – Mario Solinas, a annoncé le ministère de l’agriculture vendredi 13 avril. Deux d’entre elles appartiennent à deux entreprises agricoles et la troisième à un groupement d’intérêt économique (GIE) créé dans le cadre du projet MCC, financé par le gouvernement américain et le gouvernement marocain.Il s’agit de la Société Domaine Arij (Région de Marrakech-Safi) qui a reçu le 1er prix «médaille d’or» dans la catégorie fruité vert moyen, de la Société Oléa Food «Conserves de Meknès-Aïcha» (Région de Fès-Meknès) qui a reçu le 3e prix «médaille de bronze» dans la catégorie fruité vert moyen et du GIE «Zouyout Chiadma Mogador» (Région de Marrakech-Safi) qui a été retenu comme finaliste en occupant la 4e place dans la catégorie fruité mûr.
La cérémonie de remise des prix aura lieu à l’occasion du salon Fancy Food Show qui se tiendra à New York (USA) le 29 juin 2018.

Amélioration de la qualité

Sur les 189 huiles d’olive vierges extra qui ont été présentées en provenance de onze pays – à savoir l’Espagne, le Portugal, la Tunisie, l’Italie, le Maroc, la Grèce, la Turquie, la Chine, la France, la Croatie et le Brésil -, douze seulement ont été primées. Le Maroc y est allé avec 12 marques primées lors de la 10e édition du concours national organisée en marge du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM). «Ce concours national vise à créer un challenge générateur d’une émulation positive entre les différents acteurs de la filière pour l’amélioration de la qualité de la production oléicole nationale», explique-t-on du côté du ministère de tutelle. Mario Solinas est organisé annuellement depuis 2001 par le Conseil oléicole international (COI), une organisation intergouvernementale d’Etats producteurs d’huiles d’olive et des olives de table, instituée en 1959 sous les auspices des Nations Unies.