Transporteurs touristiques et loueurs de voitures s’épaulent pour rénover leur environnement professionnel

Le secteur regroupe 6 000 entreprises de transport touristique et 10 500 loueurs de voitures. Les professionnels réclament des incitations comme la réduction des primes d’assurance et de la cadence de la visite technique.

Interworld a organisé, en partenariat avec la Fédération nationale du transport touristique (FNTT) et la Fédération des loueurs d’automobiles sans chauffeurs au Maroc (FLASCAM), la première édition du salon de la mobilité touristique (Tourism-Mobility). Organisé sous l’égide du ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, ce salon s’est tenu les 20 et 21 décembre à l’hôtel Hyatt Regency de Casablanca dans un espace d’exposition de 2 000 m2. Il a connu la participation de divers acteurs du transport et de la logistique touristique, notamment des concessionnaires automobiles, des agences de location de voitures, des opérateurs de la mobilité, des transporteurs, des logisticiens, des gestionnaires d’infrastructures, des agences touristiques et des représentants d’institutions publiques.

Un chiffre d’affaires de 8 milliards de DH

Le but est de rencontrer les partenaires et discuter des nouveaux enjeux de la mobilité touristique au Maroc. Le secteur compte 6 000 entreprises de transport touristique organisées en associations régionales et 10 500 loueurs de voitures disposant d’un parc de 150000 véhicules. Ces opérateurs réalisent un chiffre d’affaires de 8 milliards de DH et des achats de 5 milliards. «L’écosystème est composé de grands acheteurs d’autocars, de voitures, de pièces de rechange et de pneumatique. Le secteur est une vraie locomotive économique. Mais nous avons aussi besoin d’incitations telles que la révision des primes d’assurances jugées élevées et la réduction de la cadence de visites techniques qu’on est obligé de passer tous les 6 mois», explique Othmane Cherif Alami, président de la FNTT. La fédération espère également obtenir un agrément unique de transport touristique.

Par ailleurs, il existe un projet de catégorisation des loueurs selon un standard à définir. L’objectif est de rehausser le niveau des prestations pour les clients. Enfin, depuis la création de la FLASCAM, les loueurs de voitures ont la possibilité de regrouper leurs achats de divers produits et prestations pour profiter d’économies d’échelle. L’académie de la fédération a, elle, préparé un programme de formation et de sensibilisation pour les chauffeurs. Elle a aussi fait entendre sa voix auprès des autorités pour l’adoption de la nouvelle loi sur la fiscalité relative à la vente de véhicules d’occasion en 2013.

Reste pour tous un point important fréquemment évoqué : la fusion entre la FLASCAM et la FNTT. Affaire à suivre.