Les ports marocains toujours performants malgré la crise

Le trafic transitant par les ports a atteint un volume global de 92,5 millions de tonnes en hausse de 5,1% par rapport à 2019.

Les ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) ont enregistré de bonnes performances en 2020, et ce, malgré la crise sanitaire mondiale. C’est du moins ce qu’affirme l’Observatoire de la compétitivité des ports marocains (OCPM). «En dépit de la crise sanitaire mondiale, de bonnes performances ont été enregistrées en 2020, au niveau des ports gérés par l’ANP, notamment en matière d’amélioration des indicateurs de la manutention et du traitement du passage des principales marchandises dans les ports, de maîtrise de séjour des navires aux ports et de la poursuite des travaux de dématérialisation et simplification des procédures de transit portuaire via le guichet unique», lit-on dans le rapport de l’OCPM sur la performance portuaire 2020.

D’après l’Observatoire, ce résultat est le fruit de la convergence des visions et de synergie des efforts de tous les acteurs de l’écosystème portuaire, de la poursuite de la politique des grands chantiers dans le domaine des infrastructures portuaires et du déploiement de la stratégie de transformation digitale des ports “Smart Port”, à travers l’OCPM, le guichet unique du commerce extérieur PortNet et les autres solutions digitales de l’ANP.

Le rapport rappelle également que le trafic transitant par les ports gérés par l’ANP a atteint un volume global de 92,5 millions de tonnes (MT) au terme de l’année 2020, après 88 MT en 2019.

Par nature de flux, les importations ayant transité par les ports gérés par l’ANP, au titre de l’année 2020, se sont établies à 56,1 MT, contre 53,8 MT en 2019, en hausse de 4,4% par rapport à l’année précédente, note la même source, relevant que cette évolution est due principalement à la hausse des importations des céréales (+34,4%), du soufre (8,8%), de l’acide sulfurique (+29,6%) et de l’ammoniac (+17,5%). D’autres trafics ont été fortement impactés par la crise sanitaire mondiale, notamment le trafic conteneurisé (une baisse de 5,7% en tonnage et une baisse de 4,5% en EVP (équivalent vingt pieds), les hydrocarbures (-11,5%) et les produits sidérurgiques (-11,1%).