Transport & logistique : Entretien avec Reda Fettah, Directeur commercial de Petroleum Africa

«Nous avons fait le choix de la différenciation par la technologie»

Votre gamme de produits comporte, entre autres, des lubrifiants conformes à la norme Euro 6 anti-pollution. Pourquoi avez-vous opté pour la migration vers cette norme européenne (pas encore applicable au Maroc) ?

Nous commercialisons des lubrifiants pour véhicules particuliers et professionnels, transport de passagers et de marchandises…, mais aussi pour le secteur industriel, travail des métaux, activités minières, constructeurs automobiles, aéronautique… Grâce à notre partenaire allemand FUCHS Petrolub, nous sommes en mesure de répondre à n’importe quelle demande en matière de lubrification.

Pour nos clients transporteurs, nous ne nous contentons pas de leur fournir un lubrifiant standard pour toute leur flotte de véhicules. Nous apportons des solutions homologuées constructeurs pour chaque type de motorisation avec des parcs souvent multimarques. Nous réalisons  aussi des tests laboratoires d’huiles en service afin de vérifier l’état de santé des véhicules témoins. La proximité avec nos clients nous permet de suivre l’évolution de chaque flotte et d’anticiper ainsi leurs besoins.  C’est d’ailleurs grâce à cette proximité que nous avons remarqué que de nombreux transporteurs, et surtout ceux opérant à l’international (10% de la demande nationale en tracteurs),  disposent  de véhicules conformes aux normes Euro 4, Euro 5 ou Euro 6.  D’ailleurs, ces derniers doivent se conformer à la réglementation en vigueur en Europe s’ils veulent que leurs tracteurs passent la frontière européenne.

Dans ce sens, la demande est-elle réellement manifestée pour ce type de produits ?

Il y a eu une rupture technologique forte à partir de la norme Euro 4. Les nouveaux moteurs doivent maintenir des niveaux faibles d’émissions polluantes tout en garantissant une puissance supérieure et une meilleure économie de carburant. Le lubrifiant subit donc des contraintes multiples et sa formulation doit permettre  de meilleures performances.

En utilisant la mauvaise huile, le filtre à particules est condamné au colmatage. Il faut alors compter au moins 8500 DH HT pour un nouveau filtre à particules plus les coûts de l’immobilisation du tracteur et des pénalités de retard de livraison, sans compter les dommages causés au moteur. Les professionnels du transport routier ont donc tout intérêt à utiliser des lubrifiants qui répondent aux spécifications constructeurs.  En ce qui nous concerne, le volume que nous avons réalisé en 2015 sur cette gamme de lubrifiants  (Fuchs Titan Cargo) a triplé comparé à 2014.

Qu’apporte ce type de produits à vos clients en termes d’économie de coût et de réduction des émissions de CO2 ?

Des séries de tests intensifs – sur banc d’essais et sur le terrain – ont démontré qu’avec la technologie XTL de FUCHS, nos clients peuvent considérablement améliorer les résultats dans au moins 4 domaines : consommation de carburant, protection du turbo (11 % de réduction de formation de dépôts au niveau du turbocompresseur), performance à basse température et consommation d’huile (27% de diminution). Pour la première fois, l’économie de carburant a été mesurée non seulement avec une huile neuve mais également avec une huile en service. La consommation a été réduite de 0,5% (Titan Cargo Maxx 10W-40) et de 1,8% (Titan Cargo Maxx 5w-30) durant la totalité de l’intervalle de vidange. Ce qui signifie une réduction durable de la consommation de carburant qui permet à nos clients de réaliser des économies chaque jour et pour chaque kilomètre parcouru. De plus, la gamme XTL  de Fuchs ne contient aucun métal lourd. Ceci est particulièrement avantageux dans les véhicules équipés de filtre à particules ou de convertisseurs catalytiques puisque ces systèmes ne sont pas encrassés ou contaminés, chose qui leur permet de jouer pleinement leur rôle dans la réduction des émissions de CO2

 Etes-vous confrontés à une forte concurrence dans le secteur, compte tenu du nombre de sociétés opérant dans le même domaine que le vôtre ?

Aujourd’hui, il existe des dizaines de marques sur le marché mais seule une poignée peut se targuer de proposer des produits homologués constructeurs et dont le procédé de fabrication est rigoureux et conforme aux normes industrielles les plus strictes. Il faut dire que le marché est inondé de lubrifiants obsolètes vis-à-vis du parc actuel de véhicules  au Maroc. Ces huiles sont non conformes aux réglementations en vigueur et causent bien souvent des dommages irréversibles aux moteurs. Les acteurs du secteur doivent donc réfléchir en termes de coût global du lubrifiant (seulement 1% des coûts de maintenance pour un transporteur longue distance) et non en prix d’achat au litre. 

Par exemple, en plus des économies de carburant, la gamme Fuchs Titan Gargo permet des espacements de vidanges qui dépassent largement les 40 000 km (tests spécialement effectués sur les routes du Maroc). Nous avons depuis longtemps fait le choix de la différenciation par la technologie, ce qui explique les relations pérennes basées sur la confiance  que nous avons avec nos clients.