Tramway de Rabat : les travaux commencent

Après avoir décroché, en 2005, le contrat des études d’avant-projet du tramway de Rabat, pour un montant de 2 millions d’euros (22 MDH), et qui s’est étalé sur 17 mois, le groupement Semaly-CID (Conseil ingénierie et développement) a récidivé récemment en décrochant un second marché, auprès du même donneur d’ordre, à savoir la Société d’aménagement du Bouregreg (SABR).

Portant sur un montant nettement plus important, soit 150 MDH, le contrat obtenu par le tandem franco-marocain consiste cette fois-ci en la maîtrise d’œuvre de la réalisation d’une des deux lignes du tramway devant relier Rabat et Salé, sur un tracé de 20 kilomètres. Déjà à l’œuvre, les deux membres du groupement devront achever leurs travaux courant 2009. Ce qui permet d’espérer une mise en service au début de l’année 2010.

Solide leader marocain de l’ingénierie avec plus de 120 MDH de chiffre d’affaires et un effectif de 200 personnes dont une centaine d’ingénieurs, le CID accapare près du tiers du montant de ce marché (soit près de 50 MDH). Ce qui correspond principalement à son engagement de fournir les études techniques d’exécution des ouvrages de génie civil. Quant au français Semaly (devenu depuis peu Egis Rail), qui revendique un chiffre d’affaires de 41 millions d’euros (460 MDH), il aura pour charge la partie dite systèmes et matériels. Rappelons que cet opérateur, qui dispose d’une forte renommée dans le domaine de l’ingénierie des transports urbains et ferroviaires, est par ailleurs présent au Maroc sur trois projets : l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la ville de Casablanca pour les études et la réalisation d’un réseau de tramway (15 MDH en association avec l’autre cabinet français Systra), la maîtrise d’œuvre pour les travaux des lignes ferroviaires Nador-Taourirt et la voie d’accès du port Tanger – Med et, enfin, les études préliminaires de 45 km de voies ferrées nouvelles pour raccourcir la voie existante Kénitra-Tanger.