Tramway de Casa : l’hôtel Lincoln fausse l’opération d’embellissement du boulevard Mohammed V

L’Agence urbaine n’a toujours pas décidé du sort de l’immeuble qui est presque en ruines. Pour détecter les dégradations dues aux vibrations générées par le tramway, un système électronique est installé.

Les Casablancais attachés au patrimoine de leur ville espéraient que l’arrivée du tramway allait donner une nouvelle vie à l’hôtel Lincoln, cette bâtisse, ou ce qui en reste, du boulevard Mohammed V classée patrimoine national. Mais il n’en est rien, et il faudra sans doute attendre longtemps encore avant que l’Agence urbaine de Casablanca, qui a gagné son procès d’expropriation après un long parcours judiciaire, annonce ce qu’elle veut en faire : le raser et le reconstruire en reproduisant la façade à l’identique, ou y construire un nouveau bâtiment, ce qui risque de relancer le feuilleton judiciaire avec les propriétaires.

En effet, Casa Transport s’est chargée uniquement du ravalement des façades des deux tronçons des boulevards Mohammed V et Hassan II, soit à partir du croisement des boulevards Mohammed V et Hassan Sghir et jusqu’au boulevard de Paris. Des zones décrétées piétonnières par la Commune Urbaine de Casablanca (CUC). Cette opération, qui devrait être étendue à tout le boulevard Mohammed V jusqu’à la gare Casa voyageurs, est presque achevée. Elle est réalisée, nous précise-t-on, par Casa Transport avec ses fonds propres et le concours financier, à hauteur de 50%, du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) sachant que certaines banques ont leur siège social, ou des agences importantes dans cette zone.

Le marché central mérite un meilleur traitement

S’agissant de l’hôtel Lincoln, Casa Transport a tout de même placé les échafaudages de soutènement pour empêcher la bâtisse de s’écrouler totalement, et placé un système de surveillance électronique pour capter les dégradations (nouvelles fissures ou autres anomalies) qui pourraient survenir en raison des vibrations provoquées par le passage du tramway casablancais. Mais, pour le moment, et plusieurs semaines après le début des essais du tramway, le système de surveillance n’a enregistré aucune alerte, tient-on à préciser chez Casa Transport. Néanmoins, il faut attendre l’entrée en service du tramway, prévue pour le mois de décembre 2012, et l’augmentation de la fréquence de passages de celui-ci pour pouvoir juger des conséquences des navettes sur l’état déjà bien délabré de ce vieil hôtel.

Par mesure de précaution au niveau de l’hôtel, même les rails n’ont pas été placés au milieu de la chaussée, mais sur le côté du boulevard longeant le marché central.

Ce dernier fait aussi l’objet de travaux d’aménagement, il faut le préciser, très légers, réalisés par la Commune urbaine de Casablanca. Il s’agit essentiellement de refaire les carrelages à l’intérieur du marché et de résoudre quelques petits problèmes d’étanchéité à certains endroits. Mais, de l’avis des spécialistes, le marché central de Casablanca mérite aussi une meilleure attention de la part des responsables de la ville car il fait partie du patrimoine architecturale de la ville au même titre que les autres bâtisses du centre-ville.