Trafic autoroutier : croissance à  2 chiffres

Le tronçon Casablanca-Rabat est toujours en tête avec 29 900 véhicules/jour

Casablanca-Settat commence à prendre avec près de 15 300 véhicules/jour
Recettes globales en 2005 : 661 MDH.

Emprunter l’autoroute semble entrer progressivement dans les habitudes des automobilistes marocains. Selon Autoroutes du Maroc (ADM), il est encore trop tôt pour parler des chiffres de 2006, mais le trend observé au cours de l’exercice précédent augure d’une augmentation soutenue. Ainsi, en 2005, le trafic enregistré a été de 6 millions véhicules/ kilomètres contre 5 millions en 2004, soit une progression annuelle d’environ 17,8%. Pour apprécier ce volume, il faut savoir qu’il s’agit ici non pas du nombre de véhicules qui ont emprunté le réseau autoroutier national, mais du nombre de kilomètres parcourus par ces véhicules, calculé en multipliant le trafic moyen annuel par la distance de tronçon et en faisant la somme de tous les tronçons.

S’agissant des recettes, celles-ci sont passées de près de 573 MDH en 2004 à 661 MDH en 2005, soit une augmentation de 15,4%.

Ces performances sont dues en partie aux nouveaux tronçons mis en service durant l’année 2005, en l’occurrence le tronçon Asilah-Tanger, mis en service en juillet 2005, le contournement de la ville de Settat, ouvert en novembre de la même année, et le tronçon Had Soualem-Tnine Chtouka. Mais cela n’explique pas tout. Le trafic autoroutier national s’intensifie de plus en plus, comme en témoignent les statistiques des différents axes. Ainsi, pour l’axe Casablanca-Rabat, le plus ancien, les chiffres sont tout à fait significatifs, avec une croissance annuelle du trafic moyen journalier d’environ 7,5%. Ce trafic moyen, atteignant aujourd’hui près de 29 975 véhicules/jour, en augmentation de 7,8%, a généré une recette de 235 MDH.

Les autres grands axes ne sont pas en reste, à l’instar de l’autoroute Kénitra-Tanger, qui a enregistré en 2005 un trafic moyen journalier de quelque 6 873 véhicules, en augmentation de 35,9% par rapport à 2004 et pour une recette annuelle de 128 MDH, soit plus 24,6% par rapport à 2004.

Les tronçons Casablanca-Settat et Casablanca-Tnine Chtouka connaissent le même engouement, avec des trafics moyens respectifs de 15 300 et 3 480 véhicules/jour.
En réalité, et comme il est indiqué auprès d’ADM, le trafic autoroutier connaîtra dans les prochaines années une croissance de plus en plus importante car le programme national est loin d’être terminé.