Tanger : une ville en pleine mutation

La marina, le port de pêche et le port de plaisance sont opérationnels depuis l’été 2018. Les travaux de la composante immobilière et du deuxième port de plaisance ont été lancés. Reste le téléphérique, toujours en projet.

Le projet de reconversion du port de Tanger-Ville vise à positionner la ville du détroit en tant que destination phare du tourisme de plaisance et de croisières en Méditerranée. L’objectif premier est d’offrir à la ville une offre touristique, évènementielle et culturelle à forte valeur ajoutée. Longtemps cantonné à un port dédié à l’activité commerciale et à la pêche depuis sa création par les Anglais en 1662, le port de Tanger a connu plusieurs mutations au fil du temps. La création du complexe portuaire et du pôle industriel de Tanger Med I et II ainsi que le port passagers et rouliers a permis de transférer toute l’activité commerciale et une partie du transport des passagers.

Un port de plaisance d’une capacité de 1400 anneaux

Les premiers travaux dans le port de Tanger Ville ont commencé en mars 2011 pour que certains s’achèvent et soient inaugurés en 2018 (marina, port de pêche, port de plaisance). La gare maritime et le quai de croisières sont également opérationnels ainsi que la mosquée et le complexe artisanal. Le port de Tanger-Ville se libère ainsi pour l’activité de plaisance et de tourisme qui se concrétise enfin.

Après 7 années de travaux, S.M.  Mohammed VI inaugure Tanja Marina Bay International (TMBI). Ce projet ambitionne de faire de la ville une destination privilégiée de la plaisance et du nautisme. La nouvelle marina située à l’est du port actuel ainsi que la reconversion du vieux port de pêche en marina ont été réalisés avec un coût global de 635 millions de dirhams. Le nouveau port de plaisance est composé de deux bassins d’une capacité à terme de 1 400 anneaux. Le premier bassin de 15 hectares d’une capacité de 800 anneaux est opérationnel. Il a d’ailleurs fêté sa 1000e escale fin juin 2019. Il permet d’accueillir des bateaux d’une longueur de 7 à 90 mètres. Le deuxième bassin d’une superficie de 11 hectares et d’une capacité de 600 anneaux permettra d’accueillir des bateaux de 7 à 30 mètres.